Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 17:48
LE SAUT - THE JUMP

TO READ THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL TO THE BOTTOM

------------------------------------------------------------------------------------

 

Une expérience aéronautique de plus. Le parachutisme. De la façon dont je l’ai fait, on ne peut pas dire que c’était du vol, il me faudrait faire bien plus de sauts. Mais c’est certainement la plus belle façon de tomber qui soit. Comme pour beaucoup, ce fut un cadeau offert. Dans mon cas, ce fut par ma femme. Elle savait que c’était une envie que j’avais depuis longtemps, il ne me restait plus qu’à le faire.

 

Profitant de nos congés estivaux, j’ai pris contact avec l’organisme le plus proche. En l’occurrence, il s’agit de Flight Level 140 (FL140). Ils sont basés sur l’aérodrome de Lesparre - Saint Laurent du Médoc. Une plateforme que je connais bien pour son aéroclub et le grand nombre de gens passionnants qui s’y trouvent. Je fus accueilli par une équipe extrêmement sympathique et professionnelle. Une fois les formalités administratives effectuées, je fus invité à me rendre au hangar pour suivre le briefing, autant pour la sécurité que pour profiter pleinement du vol. Le hangar, propre et bien organisé, comporte une zone de pliage des voiles. L’attention et le soin porté à cette action vitale étaient rassurants. Pendant le briefing il nous fut expliqué avec précision les actions à faire lors de la sortie de l’avion, la chute libre, ainsi que pour l’atterrissage. Actions que nous répétâmes ensemble au sol. Puis c’est l’équipement avec le harnais qui sera attaché à celui de l’instructeur. Car, je ne saute pas en solo. Je suis en tandem avec un instructeur qui m’indiquera quoi faire. Le mien sera Gilles Pittera, le grand maitre des lieux avec des milliers de sauts à son actif. Avec son assurance et son grand sourire, il véhicule une image de confiance et de sagesse.

 
PREPARATION
PREPARATION
PREPARATION

PREPARATION

Un vénérable Cessna avec un moteur de 300 cv fut notre monture pour atteindre les 10.000 pieds (3.000 mètres) d’altitude de notre saut. Mais avant de partir il faut patienter un peu, il y avait beaucoup de candidats le jour de mon aventure. L’avion n’emporte que 5 personnes, le pilote et deux couples de tandems. Alors je profite du terrain que je connais bien. C’est ainsi que je prends connaissance des motivations des autres amateurs. Le cadeau d’anniversaire semble être le plus fréquent, que ce soit pour 18 ou 50 ans, mais il y a aussi ceux qui veulent des sensations fortes et des habitués. L’ambiance est bonne et les humeurs aussi. Pas d’appréhension notable chez les uns ou les autres. Les plus craintifs semblent être les accompagnants (familles et amis). Pour ce qui me concerne, j’ai déjà eu l’occasion d’observer les méthodes de FL140 à maintes reprises. Je suis en totale confiance et en plus je vais voler, le rêve. Je regrette presque de ne pas avoir peur, alors je compense en observant tout pour profiter de l’expérience au maximum.

 

Mon tour est venu, l’avion vient d’atterrir et roule vers nous. Les 2 instructeurs et les deux candidats que nous sommes, une jeune femme et moi-même, montons à bord par le côté droit sans porte. Gilles a la lourde charge que je suis accrochée à son harnais. Une fois installés sur le moelleux tapis garnissant le sol de l’avion, nous roulons pour décoller en piste 25 et effectuer notre ascension. Monter à 10.000 pieds va prendre quelque temps, alors le pilote met cap à l’ouest avant de revenir à la verticale du terrain. Ce jour-là, nous bénéficions de magnifiques cumulus donnant un ciel de toute beauté où la lumière rayonnante perce autour des nuages. La vue de la mer, et des plages avec la lumière rasante du soleil qui décline, est magnifique. Après un virage de 180 degrés qui nous remet en direction du terrain c’est une vue magnifique de tout le Médoc, de la pointe avec le phare de Cordouan jusqu’au-delà de Bordeaux. La Gironde miroite sous le soleil et le vignoble nous dévoile ses célèbres parcelles. Mais avec tout ça nous voila à deux minutes de la verticale du terrain et nous devons nous préparer. Comme dans les films de guerre, la petite lumière rouge s’allume; nous indiquant que nous devons nous positionner. Je passe en premier. Le pare-vent en plastique, qui obturait la sortie pour nous protéger, est relevé. Lorsque le feu passe au vert, Gilles et moi nous mettons en positions. Pour moi c’est simple, complètement à l’extérieur de l’appareil, les jambes repliées sous le fuselage et la tête posée contre l’épaule de mon instructeur, j’adopte la position de la « banane géante », les mains sur mon harnais. Je suis littéralement pendu dans le vide, accroché à mon instructeur qui doit supporter quelques secondes mon excédent pondéral. Et puis il pousse et nous basculons …

 
C'est parti - Off we goC'est parti - Off we go
C'est parti - Off we goC'est parti - Off we go
C'est parti - Off we goC'est parti - Off we goC'est parti - Off we go
C'est parti - Off we goC'est parti - Off we goC'est parti - Off we go

C'est parti - Off we go

La prise de vitesse est saisissante, malgré les lunettes j’ai les yeux qui pleurent avec le vent qui passe dans les aérations. Après seulement quelques secondes nous sommes stabilisés (importance de la position de la banane au moment du saut). On descend vite, très vite. C’est un bonheur intense. Le bruit de l’air est fort mais on l’occulte immédiatement tellement les sens sont sollicités. On sent la peau un peu tirée par le vent. Mais le plus fantastique est le sentiment de chute. La terre semble monter vers nous. À l’exception d’une ou deux secondes à la sortie de l’avion je n’ai pas la sensation que la gravité me tire mais plus d’être dans mon élément. L’air nous porte, semble vouloir nous garder dans ses bras. La vue est fantastique et en profiter sans un avion autour de nous est littéralement enivrant. Je voudrais que cela ne cesse pas, que la chute puisse durer encore.

 
Le petit point c'est nous - The small dot is us

Le petit point c'est nous - The small dot is us

Chute libre - Free fall
Chute libre - Free fall
Chute libre - Free fall

Chute libre - Free fall

Gilles, à juste titre, en décide autrement. En professionnel qu’il est, il déclenche l’ouverture de la voile. Le coup de frein est marqué par la pression du harnais, particulièrement dans les jambes. Mais cela ne dure qu’une fraction de seconde. Immédiatement, le calme est comme un passage dans une autre dimension. Nous pouvons parler et mes premières paroles furent « comment n’ai-je pas fait ça plus tôt. » Après la tonitruante descente en chute libre, nous passons à la sérénité du vol sous voile. Car c’est vraiment un vol. À l’aide des poignées la voile se dirige très bien et nous descendons tranquillement en contrôlant notre trajectoire et en gardant en vue le point d’atterrissage. Mais cela n’empêche pas un peu d’amusement. Alors, sous le contrôle de Gilles, je tire fortement la poignée gauche tout en laissant remonter la droite. Nous partons dans une spirale. Quasiment à l’horizontale, nous continuons à descendre avec quelques G dans le harnais. Excitant ! Mais il faut revenir à la réalité et commencer à préparer l’atterrissage. Nous nous positionnons en tenant compte du vent et, après quelques virages sages, nous sommes en « finale » face au vent. Le posé se fait comme si on descendait d’une marche. Pas plus brutale que ça. 

 
Descente sous voile - Coming down under the chute
Descente sous voile - Coming down under the chuteDescente sous voile - Coming down under the chute

Descente sous voile - Coming down under the chute

Pour résumer cette expérience je ne peux que dire : allez-y ! C’est à vivre, ne serait-ce qu’une fois dans une vie. Exaltation du vol, ivresse du ciel, le sourire à l’atterrissage en garantie. C’est tout cela et bien plus encore. J’ai promis à ma femme de ne pas en faire une habitude, … ça sera difficile !!!

 

Merci à FL 140 Parachutisme Bordeaux et à Gilles Pittera pour ce moment inoubliable.

Si vous souhaitez en savoir plus vous pouvez suivre le lien ci-dessous. Il y a toutes les informations nécessaires pour les contacter. 

http://www.fl140-parachutisme.com

 

Bons vols, … ou bons sauts !!!

 
Atterrissage et sourires - Landing and smiles
Atterrissage et sourires - Landing and smiles
Atterrissage et sourires - Landing and smiles
Atterrissage et sourires - Landing and smiles
Atterrissage et sourires - Landing and smiles

Atterrissage et sourires - Landing and smiles

-----------------------------------------------------------------------

One more aeronautical experience. Parachuting. The way I did it we cannot say that it was flying, for that it would be necessary to me to make many more jumps. But it is certainly the most beautiful way to fall that is. As for many first timers, it was a gift. In my case, it was from my wife. She knew that I had been wanting to try for a long time. The gift having been made, I needed to jump.

 

Taking advantage of our summer holidays in the Bordeaux region, I got in touch with the closest parachuting club. In this particular case, it was Flight Level 140 (FL140). They are based on the aerodrome of Lesparre - Saint Laurent du Médoc. A platform which I know well for its aeroclub and the large number of fascinating people who are there. I was welcomed by an extremely nice and professional team. Once the red tape was taken care of, I was invited to go to the hangar to follow the briefing, as much for the safety as to take full advantage of the flight. The hangar, clean and well organized, contains a zone for folding the chutes. The attention and the care displayed in this vital action were reassuring. During the briefing we were explained all the actions to be carried out when exiting the plane, during the free-fall, as well as for the landing. Actions which we repeated together on the ground. Then I was equipped with the harness which will be attached to my instructors’. Because, I will not be doing a solo hum but a tandem one. I am in tandem with an instructor who will indicate what I need to do. Mine was Gilles Pittera, the head man over there, with thousands of jumps to his credit. With his assurance and his big smile, he conveys an image of confidence and wisdom.

 

A respectable Cessna with a 300 hp engine was the work horse to reach 10,000 feet (3,000 meters), the altitude for our jump. But before leaving it is necessary to wait a little, there were many candidates on the day of my adventure. The plane only takes 5 people, the pilot and two couples of tandems. So I took advantage of the aerodrome which I know well. This way I met the other customers and discussed their motivations with them. The birthday present seems to be the most frequent reason, whether it is for 18 or 50 years, but there are also those who want strong sensations and also regular amateurs. The atmosphere is good and the feelings also. No notable apprehension for any of the others. The ones most worried seem to be the accompanying persons (families and friends). As far as I am concerned, I have already had the opportunity to observe repeatedly the methods of FL140. I am in total confidence and even more, I’m going to fly, my permanent dream. I almost regret not being afraid, so I compensate by observing everything to take advantage of the experience as much as possible.

 

My turn is up, the plane has just landed and is taxiing towards us. Both instructors and candidates, a young woman and myself, get on board by the right-hand doorless side. Gilles has the heavy load that I am hung on his harness. Once settled on the soft mat lining the floor of the plane, we takeoff from runway 25 and make our ascent. Ascending to 10.000 feet takes some time, so the pilot sets a course to the West before coming back over the airfield. That day, we benefited from magnificent clouds giving an extremely beautiful sky where the radiant light leaks around them. The view of the sea, and the beaches with the setting light of the sun, is magnificent. After a 180 degree turn which puts us back in the direction of the airfield, it is a magnificent sight of all of the Médoc, from the point with the Cordouan lighthouse to beyond Bordeaux. The Gironde glitters under the sun and the vineyards reveal their famous land. But with all this we were just two minutes from the drop zone and we had to get ready. As in war movies, the small red light ignites, indicating that must get in position. I go first. The plastic wind screen used to close the opening is lifted. When the light turns green, Gilles and I are ready. For me it is simple, completely outside of the plane, legs folded under the fuselage and my head against my instructor’s shoulder, I adopt the « giant banana » position, hands on my harness. I am literally hung in the space, hanging from my instructor who has to bear my full weight for a few seconds. And then he lets go and we tip over …

 

The acceleration is striking, in spite of goggles my eyes are crying from the rush of air which passes in the vents. After only a few seconds we are stabilized (that is the importance of the giant banana position at the time of the jump). We come down fast, very fast. I am feeling an intense happiness. The noise of the air is loud but I forget it immediately, my other senses being also overwhelmed. I feel the skin a little pulled by the wind. But the most fantastic is the falling feeling. The ground seems to be rising towards us. With the exception of one or two seconds at the exit of the plane I have no sensation of gravity pulling, I feel in my element. The air carries us, seems to want to keep us in its arms. The view is fantastic and to take advantage of it without a plane around us is literally intoxicating. I would want this not to stop, that the fall could last and last.

 

Gilles, rightly so, decides otherwise. As the professional he is, he pulls the ripcord and the parachute opens. The slow down is marked by the pressure of the harness, particularly in the legs. But it lasts only a fraction of a second. Immediately, the peace is such that I have a feeling of passing into another dimension. We can speak and my first words were " how I did not do this earlier. " After the breathless free fall, we pass into the serenity of the flight under the sail. Because it is really a flight. With the handles, the chute can be piloted in any direction and we come down quietly while controlling our trajectory and by keeping the landing point in sight. But it does not prevent us from having a bit of fun. Under Gilles's supervision, I firmly pull the left handle while pleasing pressure in the right one. That sets us in an almost horizontal spiral. We continue our fall but with a few Gs in the harness. Exciting ! But it is necessary to get back to reality and to begin preparation of our landing. We position ourselves by taking account of the wind and, after a few sensible turns, we are on final our face in the wind. The landing is as easy as going down a step. Not any more difficult than that.

 

To put it in a few words, I can only say: go do it ! It is something to be done, even if only once in a lifetime. Ecstasy of flight, exhilaration of the sky, a smile on the face after the landing is a guarantee. It is all this and more still. I promised to my wife not to make it a habit, that will be difficult !!!

 

Many thanks to FL 140 Parachuting Bordeaux and to Gilles Pittera for this unforgettable moment.

If you wish to know more about it you can follow the link below. You will find all the necessary information to contact them. 

http://www.fl140-parachutisme.com

 

Have nice flights, … or jumps !

Une expérience à vivre - An experience of a lifetime
Une expérience à vivre - An experience of a lifetime

Une expérience à vivre - An experience of a lifetime

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick Milward - dans ESSAIS
commenter cet article

commentaires

manuel 17/12/2015 16:49

bonjour
toutes mes félicitations pour le saut , à recommencer .
on lit la joie sur le visage et cela est bien naturel .
un ancien para militaire .
cordialement manuel

Billebaude 20/08/2014 09:21

Un babar volant !

Qualified Quail's Blog 20/08/2014 17:50

J'avais ma plume magique !!!

Présentation

  • : QUALIFIED QUAIL'S BLOG
  • QUALIFIED QUAIL'S BLOG
  • : Le ciel est, pour moi, une inspiration constante. La joie que je retrouve à chaque fois que je vole, que ce soit aux commandes ou non, me comble et me soulage. Dans le ciel je trouve parfois les solutions à mes problèmes, mais quasiment toujours le calme et la sérénité. Je souhaite simplement partager avec vous quelques fruits de mes réflexions.
  • Contact

La Librairie des Inconnus

http://www.lalibrairiedesinconnus.com

Recherche

Articles Récents

  • BONNE ET HEUREUSE ANNÉE / HAPPY NEW YEAR
  • QUALIFIED QUAIL Le Livre / the Book
    COUVERTURE FRANÇAISE ET ANGLAISE / ENGLISH AND FRENCH COVERS TO READ IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN _____________________________________________________ Cette année, le B-17 Qualified Quail est repartie en vol suis la forme d'un livre. Cette magnifique...
  • ELLE EST DE RETOUR !!! SHE HAS RETURNED !!!
    ENGLISH READERS PLEASE SCROLL DOWN Je suis heureux de vous annoncer la publication de : UN B-17 : QUALIFIED QUAIL Un seul devoir : Les ramener ! Le livre est maintenant disponible à la commande. Il est possible de le commander sur les grands sites de...
  • IL ARRIVE ! IT IS COMING !
    Voici les couverture ! L'ensemble arrive bientôt. A gauche la couverture de l'édition couverture rigide. A droite la couverture de l'édition couverture souple. Version française 216 pages avec de nombreuses photos et illustrations. Here are the covers...
  • PAS D'AILE SANS ELLES - 2
    Depuis ses origines, l'aviation se fait aussi au féminin. Les femmes ont jalonné son histoire avec gloire et dignité. Leurs noms sont inscrits en longue liste, et pourtant aujourd'hui elles sont loin de la parité dans le ciel. Les freins sont dans l'enfance,...
  • AMELIA - PREMIER VOL - FIRST FLIGHT
    TO READ THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN --------------------------------------------------------------------- Bonjour à tous, Mon prénom est Amelia et je souhaitais vous conter mes débuts aéronautiques. Mon père est un passionné depuis sa tendre...
  • LE SAUT - THE JUMP
    TO READ THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL TO THE BOTTOM ------------------------------------------------------------------------------------ Une expérience aéronautique de plus. Le parachutisme. De la façon dont je l’ai fait, on ne peut pas dire que...
  • UN FESTIVAL EN AVIATION / A FESTIVAL IN AVIATION
    G1 dans le ciel Vauclusien : G1 in the Vauclusien sky TO VIEW THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN ------------------------------------------------------------------------- Il y a un peu moins d’un an, dans cette tribune, je vous faisais part de...
  • SOLUTIONS EN AMONT - UPSTREAM SOLUTIONS
    TO READ THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN ----------------------------------------------------------------------------- Pas plus tard que la semaine dernière, je vous disais combien mon expérience de pilote était petite et mon envie de découvrir...
  • QU'ILS VOLENT !
    Avec plus de 310 heures d’avion et une dizaine d’heures d’ULM je suis toujours un bébé en terme d’expérience de pilotage. J’ai encore des milliers de choses à apprendre et de bonheurs à découvrir. En attendant, il y a une chose que je peux faire tout...