Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 23:00

Lors de votre prochain voyage aérien, je vous invite à tenter une petite expérience.

Rassurez-vous, rien de difficile, de compliqué, de dangereux, ni même de fatiguant.

Cela commencera à l'enregistrement où vous demanderez à être placé à côté d'un hublot. Mais pas n'importe lequel. Vous opterez pour une vue de l'arrière de l'aile. Vous l'avez compris. Il ne s'agira pas ici d'observer le paysage.

 

Confortablement installé dans votre fauteuil, ceinture attachée, tablette et dossier relevés. Vous êtes prêt au décollage et vous pouvez commencer à regarder attentivement ...

... l'aile de votre appareil.

DSCF4283 

Avant le démarrage des moteurs, pendant que l'avion se charge encore en passagers, bagages et carburant, l'aile au repos ressemblera fortement à ...

 

... une aile !

 

Parmi les premières choses remarquables au premier coup d'oeil vous verrez:

- la ligne noire avec l'inscription "ne pas marcher en dehors de cette ligne". Utile pour rappeler aux techniciens, responsables des maintenances, les zones les plus fragiles et à risques (pour eux comme pour l'avion).

DSCF4092

- les milliers de ronds en bordure de chaque plaque que sont les rivets qui assurent le lien essentiel entre le revêtement extérieur et la structure interne de l'aile.

- les déperditeurs statiques qui ressemblent à des petites antennes horizontales.

- éventuellement, selon l'avion, de gracieux appendices verticaux en bout d'aile. Ils se nomment winglets ou sharklets. Très utiles pour économiser du carburant.

DSCF4110

- selon votre position plus ou moins en arrière de l'aile, vous pourrez voir la sortie moteur et en altitude le début de la trainée de condensation. Ces fameux trais blancs dans le sillage des avions et qui zèbrent le ciel, s'estompant en créant parfois des dessins particuliers et évocateurs.

- vous verrez aussi ce que l'on nomme les surfaces mobiles qui sont à l'arrière de l'aile. A ce stade du vol, si l'on ne s'y connait pas, ils sont très peu perceptibles. Les aérofreins, les volets, les ailerons. Tous essentiels à votre confort pendant le vol et au bon déroulement de celui-ci.

Mais reprenons votre vol. Vous êtes encore garés à la porte. Toutes les surfaces sont au neutre. Tous les passagers sont embarqués, la porte est fermée et c'est le "push-back". Le tracteur de piste repousse l'avion. Ceci à la demande du poste de pilotage qui est en communication avec un des hommes sur la piste branché directement avec un casque.

Aile-Vivante 1833

Le commandant de bord et son copilote sont en train de faire la check-list pré-décollage. Tout doit être vérifié. Si vous continuez à observer l'aile, vous verrez toutes les surfaces bouger et se remettre en place. Cela fait partie de la check-list,vérifier que tout fonctionne bien. Mais là, le pilote ne va pas remettre l'aile dans sa position initiale. Il va laisser un certain niveau de braquage des volets. L'angle dépendra du poids de l'appareil et de la composante de vent sur la piste. Si vous étiez à l'avant de l'aile, vous verriez les becs de bords d'attaques se déployer aussi. Tout ceci permet d'arrondir l'aile et d'augmenter la portance et donc de décoller plus vite.

DSCF4087

C'est ainsi que l'avion va cheminer tranquillement jusqu'au seuil de la piste de décollage et attendre son tour. Puis il s'alignera pour décoller. Les seules surfaces que vous verrez bouger pendant le décollage seront éventuellement les ailerons qui se situent au bout de l'aile. Ils permettront de compenser le vent de travers s'il y en a.

Vous voilà partis. Aériens et frères des aigles. Mais juste avant votre sieste, observer à nouveau l'aile. Ne remarquez-vous rien ? Plus vous êtes sur un grand avion avec une grande envergure, plus le phénomène est visible. Cette aile qui se courbait un peu sous son poids, celui des moteurs et du carburant, pendant qu'elle était au sol, s'est transformée. Elle est toujours un peu courbée mais vers le haut maintenant. Tel le cygne qui déploie toute son envergure en volant, votre avion a pris sa position optimale de vol. Le commandant de bord a rentré les volets et seuls les ailerons bougent imperceptiblement pour contrer le roulis. L'aile, chargée de responsabilité, assure son rôle avec fierté et va chercher le ciel pour vous transporter. Vous pouvez maintenant vous détendre et profiter de l'instant en toute confiance. Les ailes de votre appareil font ce qu'elles savent faire le mieux.

DSCF4103

Maintenant, détendez-vous. Profitez de la collation offerte. Prochaine étape la descente.

Le commandant annonce "début de descente". Il faut se remettre en position d'observation.

Vous verrez peut-être à ce moment-là un aérofrein se lever brièvement. C'est juste une grosse "tôle" poussée par un vérin qui permet de ralentir l'avion. Eviter qu'il descende trop vite et passe en survitesse. Sans compter qu'une descente trop rapide serait désagréable pour les passagers. Alors, descente graduelle en réduisant la vitesse. 

DSCF4107DSCF4108

Plus l'avion va approcher de l'aéroport, plus il va réduire sa vitesse pour se présenter à l'atterrissage. C'est une bonne chose. Un atterrissage plus lent, c'est un atterrissage plus facile à contrôler. 

Par contre, si le pilote laisse l'aile dans sa configuration de vol de croisière il ne pourra pas assez ralentir. Une aile ainsi configurée est faite pour la vitesse et l'altitude. Pour voler plus lentement, le commandant de bord déploie à nouveau un premier cran de volet et plus il va ralentir plus il va sortir de volets. Pour voler plus lentement et augmenter la portance. Sur la face avant de l'aile se sont les becs de bords d'attaques qui se déploient à nouveaux. L'aile s'arrondie pour vous faire un atterrissage de plume. Les oiseaux font exactement la même chose. D'après vous qui nous a montré l'exemple ?

DSCF4113

Mais continuez à observer. Selon la vitesse du vent sur le terrain le commandant va déployer plus ou moins de volets mais c'est après le touché des roues que l'aile va avoir un comportement extraordinaire.

DSCF4121

"50 feet. 40 feet. 30 feet. 20. 10. Touch down". Vous êtes au sol. L'avion roule vite. Tout tremble et vibre. Il faut ralentir. Les freins seuls n'y suffiraient pas. Les aérofreins sortent complètement.

DSCF4122

On peut même voir à travers l'aile, et aussi toutes les conduites hydrauliques qui permettent d'actionner tout cela. Impressionnant. Cela ne dure que quelques instants. Dès que la vitesse est contrôlée, on rentre tout.

DSCF4124

Aérofreins, volets, becs. L'aile se remet au repos. Après un travail de magicienne, elle se laisse aller à subir l'attraction terrestre. L'air de rien. A la voir comme ça, on oublierait vite qu'elle vient de transporter plus d'une centaine de personnes sur plusieurs centaines de kilomètres. Magique est le bon mot. 

Ce que vous avez observé pendant votre voyage n'est pas uniquement un déplacement de surfaces métalliques, d'actions mécaniques.

Vous avez été le témoin d'actions volontaires et concertées par l'équipage. Le fruit d'un long entrainement et d'une grande pratique. La représentation idéale du contrôle de l'homme sur la machine.

Mais mieux que cela, vous avez constaté à quel point cet instrument fantastique est une extension. L'aile est sous le contrôle des pilotes. Chacun de ses mouvements est la représentation d'une action humaine. Cette aile que vous avez observé pendant ce voyage est le prolongement mécanique d'un organisme humain qui commence à sa construction et se termine dans le poste de pilotage. En forçant le trait, on peut dire que vous avez voyagé dans un être hybride et bionique. On est loin du robot.

On est résolument dans la vie.

L'aile est bien vivante.

 

A bientôt pour un nouvel article sur Qualified Quail's Blog.

Pensez à vous inscrire à la newsletter pour recevoir les alertes.

Partager cet article

Repost 0
Published by qualified-quail - dans ESSAIS
commenter cet article

commentaires

N 02/12/2015 12:03

Bonjour,

Petite précision : à l'atterrissage, les "aérofreins" ne freinent pas l'avion. Ils détruisent la portance de l'aile (qui est encore importante après l’atterrissage) et plaquent l'avion au sol en augmentant la charge sur les roues du train principal. Cela permet de freiner fortement et efficacement sans bloquer les roues.
Sans eux, le freinage serait moins efficace, les roues se bloqueraient.

C'est pourquoi on les nomme plutôt "destructeurs de portance" ;)

manuel carrillo 11/06/2012 22:19

bonsoir j' ai apprécié le reportage détaillé de sur ce genre d'avion.
manuel.

qualified-quail 13/06/2012 23:03



Avec plaisir



Air3520 16/05/2012 13:20

Renseignez vous sur les "deperditeur statiques" ;)

Les seuls AOA (Angle Of Incidence) sur avions de ligne sont de manière générale sur le nez de l'aeronef de part et d'autre.

qualified-quail 22/05/2012 20:56



MEA CULPA pour cette imprecision et merci de l'avoir corrigée.



Présentation

  • : QUALIFIED QUAIL'S BLOG
  • QUALIFIED QUAIL'S BLOG
  • : Le ciel est, pour moi, une inspiration constante. La joie que je retrouve à chaque fois que je vole, que ce soit aux commandes ou non, me comble et me soulage. Dans le ciel je trouve parfois les solutions à mes problèmes, mais quasiment toujours le calme et la sérénité. Je souhaite simplement partager avec vous quelques fruits de mes réflexions.
  • Contact

La Librairie des Inconnus

http://www.lalibrairiedesinconnus.com

Recherche

Articles Récents

  • BONNE ET HEUREUSE ANNÉE / HAPPY NEW YEAR
  • QUALIFIED QUAIL Le Livre / the Book
    COUVERTURE FRANÇAISE ET ANGLAISE / ENGLISH AND FRENCH COVERS TO READ IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN _____________________________________________________ Cette année, le B-17 Qualified Quail est repartie en vol suis la forme d'un livre. Cette magnifique...
  • ELLE EST DE RETOUR !!! SHE HAS RETURNED !!!
    ENGLISH READERS PLEASE SCROLL DOWN Je suis heureux de vous annoncer la publication de : UN B-17 : QUALIFIED QUAIL Un seul devoir : Les ramener ! Le livre est maintenant disponible à la commande. Il est possible de le commander sur les grands sites de...
  • IL ARRIVE ! IT IS COMING !
    Voici les couverture ! L'ensemble arrive bientôt. A gauche la couverture de l'édition couverture rigide. A droite la couverture de l'édition couverture souple. Version française 216 pages avec de nombreuses photos et illustrations. Here are the covers...
  • PAS D'AILE SANS ELLES - 2
    Depuis ses origines, l'aviation se fait aussi au féminin. Les femmes ont jalonné son histoire avec gloire et dignité. Leurs noms sont inscrits en longue liste, et pourtant aujourd'hui elles sont loin de la parité dans le ciel. Les freins sont dans l'enfance,...
  • AMELIA - PREMIER VOL - FIRST FLIGHT
    TO READ THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN --------------------------------------------------------------------- Bonjour à tous, Mon prénom est Amelia et je souhaitais vous conter mes débuts aéronautiques. Mon père est un passionné depuis sa tendre...
  • LE SAUT - THE JUMP
    TO READ THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL TO THE BOTTOM ------------------------------------------------------------------------------------ Une expérience aéronautique de plus. Le parachutisme. De la façon dont je l’ai fait, on ne peut pas dire que...
  • UN FESTIVAL EN AVIATION / A FESTIVAL IN AVIATION
    G1 dans le ciel Vauclusien : G1 in the Vauclusien sky TO VIEW THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN ------------------------------------------------------------------------- Il y a un peu moins d’un an, dans cette tribune, je vous faisais part de...
  • SOLUTIONS EN AMONT - UPSTREAM SOLUTIONS
    TO READ THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN ----------------------------------------------------------------------------- Pas plus tard que la semaine dernière, je vous disais combien mon expérience de pilote était petite et mon envie de découvrir...
  • QU'ILS VOLENT !
    Avec plus de 310 heures d’avion et une dizaine d’heures d’ULM je suis toujours un bébé en terme d’expérience de pilotage. J’ai encore des milliers de choses à apprendre et de bonheurs à découvrir. En attendant, il y a une chose que je peux faire tout...