Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 23:00

TO READ THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN 
---------------------------------------------------------------------
avion cerveau

Hier matin, il m’est arrivé une petite mésaventure sans gravité mais qui m’a sérieusement interpelé. Je venais de finir mon premier café du matin en profitant du soleil matinal sur la terrasse. Malencontreusement, suite à un geste maladroit, la tasse s’est retrouvé au sol cassée. Pas de gravité, la tasse était vide, n’avait
aucune valeur et les morceaux très rapidement ramassés ne laissèrent aucune trace du méfait. Et pourtant. Environ 20 minutes plus tard, lorsque j’eu envie d’un autre café, je me rendis
automatiquement sur la terrasse pour récupérer la tasse vide, qui n’y était pas. Je ramassa une cuillère qui était posée sur la table et la ramena à la cuisine. Puis je retournai sur la terrasse
pour récupérer la tasse vide. Pour enfin éclater de rire à ma bêtise de rechercher une tasse qui n’existait plus et dont j’avais moi-même ramassé les morceaux. Retournant à la cuisine, je pris
une nouvelle tasse pour enfin me faire mon deuxième café.


Mais quel rapport avec l’aviation ? Que vient faire une tasse de café dans cette tribune dédiée à l’aéronautique ? C’est assez simple
en fait. Pendant notre formation de pilote, nos instructeurs, nos manuels, nous expliquent abondamment de nous méfier de certains schémas mentaux. L’interprétation d’une information et son
intégration dans le déroulement semi-automatique d’une action, n’est pas toujours aussi simple.


L’histoire de ma tasse de café peut parfaitement se rapprocher de celle d’un pilote malheureux qui avait, lors du déplacement de
l’avion avant le vol, avait cogné l’aile contre la porte du hangar. Il l’avait parfaitement vu et avait observé la zone de l’impact. Comme c’était plus une pression qu’un réel choc il n’y avait
qu’une petite égratignure visible sur la peinture de l’aile. Rassuré, il termina sa visite prévol, partit faire 2 heures de vol local puis il revint se poser. Il rangea l’appareil, fit ses
actions administratives post vol et rangea ses affaires, mais ne rapporta pas l’incident du début de journée. Ce n’est qu’une fois tout cela terminé, que prenant un verre de soda avec son
instructeur au bar du club qu’il raconta l’incident. Son instructeur lui rappela que dans ces situations il est impératif d’interrompre le projet de vol et de faire inspecter l’avion par une
personne expérimentée pour s’assurer que des dégâts plus importants ne sont pas cachés. Ils allèrent donc voir l’avion pour l’inspecter et ils découvrirent que le choc avait été suffisamment fort
pour causer des dégâts mineurs à l'emplanture de l’aile. Rien de très sérieux mais cela nécessita tout de même une inspection en règle de l’aile. Cet incident réel que j’ai relevé dans une
ancienne chronique de déclaration volontaire avait insisté dans son analyse et ses recommandations de l’époque sur la responsabilité du pilote et son devoir d’alerte.

Danger Avio

Mon aventure matinale, m’a rappelé qu’il y a un autre phénomène qui rentre en jeu. Un incident jugé sur l’instant comme absolument non
sérieux, une fois confronté aux automatismes longuement répétés et durement acquis, se retrouve complètement occultés par la mémoire immédiate et rangé en tâche de fond. Il ne ressurgit que plus
tard lorsque le cerveau se libère des obligations immédiates. Le pilote malheureux à l’origine de l’incident précédent n’avait pas d’intentions de dissimulation. La preuve, il en a ouvertement
parlé avec son instructeur une fois détendu après le vol, et il a fait une déclaration volontaire. S’il n’avait pas pris le temps de prendre un verre au bar du club l’incident aurait certainement
été complètement oublié (j’entends déjà certains réclamer un bar dans chaque club, mais ce n’est pas l’objectif). Quel chance qu’il n’ait pas été dans sa voiture sur le chemin de retour au
domicile lorsque c’est remonté à la surface, il y a de forte chance que les besoins de concentration lié à la conduite auraient complètement écrasé l’incident.


Le conseil des instructeurs et des spécialistes et de s’imposer à soi-même un débrief réel et complet à la fin de chaque vol avant de
rendre les clefs de l’avion et qu’un autre pilote le prenne. Ce débrief peut simplement prendre la forme d’un récapitulatif chronologique détaillé de la préparation de vol jusqu’aux formalités de
fin de vol, avec comme points saillants tous les thèmes liés à la sécurité. Cela ne prend que quelques minutes à un moment où la concentration est encore forte. On peut même faire une petite
check-list pré-imprimée que l’on suivra point par point.


Pour ce qui me concerne, je le fais, pas toujours parfaitement, mais cela m’aide régulièrement à ne pas oublier des points de progrès
et à m’auto-critiquer pour être meilleur pilote.


C’est mon grain de sel et je vous le prête.

 

P.S.: Aujourd'hui 20 septembre 2013, soit juste 2 mois après cet article, je suis moi-même tombé dans le même travers que le pilote dont je parle. J'ai quitté l'aéroclub en oubliant de signaler ce que je considérais comme un problème mécanique sur la commande de trim de l'avion. Heureusement rien de réellement grave ni dangereux, mais si  !!!!! Raison: j'ai juste oublié d'utiliser ma check-list post vol habituel et mon attention fut acaparée par d'autres sujets. Autant vous dire que cela ne risque pas d'arriver à nouveau !!!


------------------------------------------------------------------
avion cerveau

Yesterday morning, I had a small misadventure of absolutely no importance or consequence. But it seriously caught my atention. I had
just finished my first morning cup of coffee while taking advantage of the morning sun on the terrace. After a clumsy gesture of mine, the cup ended its useful life on the ground, broken. Not
important, the cup was empty, had no value and the pieces very quickly collected leaving no trace of the misdeed. But, approximately 20 minutes later, when I wanted another cup of coffee, I
automatically went on the terrace to get my empty cup, which was not there, evidently. I collected a spoon which was on the table and returned it to the kitchen. Then I returned to the terrace to
get the empty cup, again. This time I roared laughing at my stupidity to look for a cup which did not exist any more and more so one that I had collected the pieces myself. Returning to the
kitchen, I took a new cup to finally make my second cup of coffee.


But what is the relationship with aviation? What is a cup of coffee doing in this forum dedicated to aeronautics? It is rather simple
in fact. During our pilot's training, our instructors, our textbooks, abundantly explain to distrust certain mental plans. The interpretation of an information and its integration in the
semiautomatic progress of an action, is not so simple.


The story of my coffee cup can easily be related to an unfortunate pilot’s adventure which happened to him before he even took off.
While moving the plane out of the hangar, one of the wings gently struck the door. The pilot saw what happened and even checked it. As it was more pressure than a real shock there was only a
small visible scratch on the wing paint. Reassured, he finished his preflight, left for 2 jours of local flight and landed. He cleaned up the plane for the next user, did his administrative
actions and finished his post-flight obligations, but he never thought of the incident of before the flight. It is only once all this was ended, when having a drink at the airfield pub and
discussing with an instructor, the event came back to mind. His instructor reminded him that in these situations it is imperative to interrupt the flight and get a serious inspection of the plane
by an experimented person, to make sure that the damages are not hidden. They thus went to see the plane to inspect it and they discovered that the shock had been strong enough to cause minor
damages at the wing root. Nothing very serious but, all the same, it required a profesional inspection of the wing. This real incident which I found in an old article voluntarily submited by the
pilot insisted in its analysis and its recommendations on the responsibilities of the pilot and his duty to alert.

Danger Avio

My coffee adventure, reminded me that there is another phenomenon which is also at play, beyond basic responsibility. An incident
originaly assessed as not serious, than confronted with a long repeated process (such as a preflight inspection and flying the plane), finds itself completely hidten by the immediate action and
pushed to a background task. It only re-appears later when the brain releases itself from immediate obligations. The unfortunate pilot at the origin of the previous incident had no intention of
dissimulation. The proof of this is that he openly spoke about it with his instructor once relaxed after the flight, and he made a voluntary statement. The trouble with this situation is that if
he had’nt gone to the airfield pub he probably would never have reported the incident (I can hear some of you mention the necessity of an airfield pub, but that is not the point). On his drive
home his brain would have gone into an other period of concentration with the driving, pushing back the incident even further back in his memory.


The advice given by instructors and specialists is to systematicaly folow a strict process for every flight, including flight
preparation and flight debrief before any other pilot uses the plane. This debrief can simply take the shape of a detailed chronological summary of the preparation of flight to the formalities of
the end of flight, with an emphasis on all points related to flight safety. It is easy to do and only takes only a few minutes at a moment when concentration is still strong. One can even make a
small pre-printed check list that can be followed iem by item.


As far as I’m concerned, I’m not perfect, but that’s what I do. It regularly helps me not to forget progress items and improve my
airmanship.


It is my pinch of salt and I lend it to you.

P.S.: Today, 20 septembre 2013, a bit over two months after writing this article, what happened to the pilot I mention also happened to me. I left the flying club completely forgetting to signal a problem I noticed with the trim wheel on the plane. Luckily nothing serious or dangerous, but if ... !!! Reason : I just forgot to use my post flight check-list and my attention got caught by other things. Needless to say that won't be happening anytime soon.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick Milward - dans ESSAIS
commenter cet article

commentaires

wordpress.com 19/09/2014 08:59

La planification est importante comme un processus interne en informatique, dans lequel un programme est une liste d'actions à partir d'un ensemble de transactions dans des bases de données, et la programmation est la façon dont les divers processus sont affectés dans le multitâche de l'ordinateur et la conception du système d'exploitation multiprocesseur.

OmniTech Support ScamOmniTech Support ScamOmniTech Support Scam 11/08/2014 14:48

Short-term memory loss is one of the most dangerous states a human mind. I wonder how this people can be able to live their normal life without knowing what is happening a few minutes before. It is nearly impossible.

Qualified Quail's Blog 20/08/2014 17:53

Fortunately this is nos as severe. I am mentioning normal daily moments when fatigue just pushes things away from immediate recollection. This is when procedures and check lists become invaluable.

manuel carrillo 12/07/2013 16:12

bonjour
Je pense que la pré visite reste importante surtout si l 'avion a pris un choc .
La sécurité avant tous surtout en aéronautique .
manuel

Qualified Quail's Blog 13/07/2013 08:34


Bonjour Manuel, Avant tout merci pourvotre assiduité dans la lecture et pour vos commentaires. Effectivement, mais dans le cas présenté la prévol n'était pas un problème. L'alerte est bien sur la
méthodologie générale employée pour donner à chaque évènement sa réelle importance. C'est là que notre cerveau avec son fonctionnement habituel peut nous maintenir dans l'erreur. Rappelons nous que
nous ne somme pas créé pour voler. Par contre nous pouvons concevoir les outils qui nous imposent la bonne méthodologie. C'est ce que j'exprime dans ma conclusion. A bientôt


Présentation

  • : QUALIFIED QUAIL'S BLOG
  • QUALIFIED QUAIL'S BLOG
  • : Le ciel est, pour moi, une inspiration constante. La joie que je retrouve à chaque fois que je vole, que ce soit aux commandes ou non, me comble et me soulage. Dans le ciel je trouve parfois les solutions à mes problèmes, mais quasiment toujours le calme et la sérénité. Je souhaite simplement partager avec vous quelques fruits de mes réflexions.
  • Contact

La Librairie des Inconnus

http://www.lalibrairiedesinconnus.com

Recherche

Articles Récents

  • BONNE ET HEUREUSE ANNÉE / HAPPY NEW YEAR
  • QUALIFIED QUAIL Le Livre / the Book
    COUVERTURE FRANÇAISE ET ANGLAISE / ENGLISH AND FRENCH COVERS TO READ IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN _____________________________________________________ Cette année, le B-17 Qualified Quail est repartie en vol suis la forme d'un livre. Cette magnifique...
  • ELLE EST DE RETOUR !!! SHE HAS RETURNED !!!
    ENGLISH READERS PLEASE SCROLL DOWN Je suis heureux de vous annoncer la publication de : UN B-17 : QUALIFIED QUAIL Un seul devoir : Les ramener ! Le livre est maintenant disponible à la commande. Il est possible de le commander sur les grands sites de...
  • IL ARRIVE ! IT IS COMING !
    Voici les couverture ! L'ensemble arrive bientôt. A gauche la couverture de l'édition couverture rigide. A droite la couverture de l'édition couverture souple. Version française 216 pages avec de nombreuses photos et illustrations. Here are the covers...
  • PAS D'AILE SANS ELLES - 2
    Depuis ses origines, l'aviation se fait aussi au féminin. Les femmes ont jalonné son histoire avec gloire et dignité. Leurs noms sont inscrits en longue liste, et pourtant aujourd'hui elles sont loin de la parité dans le ciel. Les freins sont dans l'enfance,...
  • AMELIA - PREMIER VOL - FIRST FLIGHT
    TO READ THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN --------------------------------------------------------------------- Bonjour à tous, Mon prénom est Amelia et je souhaitais vous conter mes débuts aéronautiques. Mon père est un passionné depuis sa tendre...
  • LE SAUT - THE JUMP
    TO READ THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL TO THE BOTTOM ------------------------------------------------------------------------------------ Une expérience aéronautique de plus. Le parachutisme. De la façon dont je l’ai fait, on ne peut pas dire que...
  • UN FESTIVAL EN AVIATION / A FESTIVAL IN AVIATION
    G1 dans le ciel Vauclusien : G1 in the Vauclusien sky TO VIEW THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN ------------------------------------------------------------------------- Il y a un peu moins d’un an, dans cette tribune, je vous faisais part de...
  • SOLUTIONS EN AMONT - UPSTREAM SOLUTIONS
    TO READ THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN ----------------------------------------------------------------------------- Pas plus tard que la semaine dernière, je vous disais combien mon expérience de pilote était petite et mon envie de découvrir...
  • QU'ILS VOLENT !
    Avec plus de 310 heures d’avion et une dizaine d’heures d’ULM je suis toujours un bébé en terme d’expérience de pilotage. J’ai encore des milliers de choses à apprendre et de bonheurs à découvrir. En attendant, il y a une chose que je peux faire tout...