Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 23:00

Notre été 2012 est bien morose. La pluie, les nuages nous couvrent de leurs bienfaits que nous aurions préférés recevoir l’hiver dernier. Depuis la mi-mai il n’y a quasiment pas eu de journée sans pluie.

Le moral de beaucoup est au plus bas et pour retrouver le soleil on donnerait n’importe quoi. Alors trouvons le ce soleil qui nous manque. Allons le chercher là où il est.


Au-dessus des nuages !

 

Le sol est encore humide de la nuit qui une fois de plus nous a apporté de la pluie. Les avions garés le long de l’aérogare avalent déjà leurs passagers. Le ballet des hommes, du matériel et des aéronefs est déjà bien lancé. Les couleurs des camions ravitailleurs qui filent de gauche et de droite. Les tenues jaune fluo des personnels de piste. Les dérives aux couleurs multiples qui passent comme des voiles de grands bateaux. 

Tout cela sous un ciel grisâtre sans grand espoir d’éclaircie. Morose.

Transition 0565

 

Alors je monte dans un de ces avions. L’accueil est toujours aussi agréable et le sourire dans la voix des PNC est déjà en soit un début d’éclaircie.

 

Confortablement installé à coté d’un hublot, je regarde la pluie tomber sur le tarmac, créant des reflets sur les fuselages argentés des avions. De la même manière, les hommes de piste sont entourés d’un halo jaune qui magnifie leurs actions. Mais la pluie, peu à peu, crée des filets d’eau sur la fenêtre et bloque toute vue utile de l’extérieur.

Transition 0566

 

Nous roulons maintenant en direction de la piste. Cette porte pour la conquête de l’azur et la rencontre avec l’astre resplendissant, au dessus des nébulosités qui nous arrosent.

L’accélération crée très rapidement une organisation des gouttes sur le hublot. Elles commencent par se coller entre elles, comme si elles avaient une intelligence de groupe pour résister à la force insoutenable qui cherche à les arracher de leur support. Puis, avec la vitesse qui augmente, elles créent des fils qui courent de plus en plus horizontalement. Pendant un court moment cette fuite vers l’arrière se transforme en débandade et les filets d’eau, petits et gros, hachurent par grosses bandes l’écran de ce film particulier. Et puis, plus rien. Nous avons décollé, aucune goutte n’y a résisté.

Transition 0569Transition 0570

Transition 0571

 

Nous sommes entre terre et nuage. Une étroite bande d’horizon gris, au loin, nous délimite la hauteur du plafond. Nous pénétrons cette couche de coton gris, sans forme. La vision sans référence perceptible me fait perdre la notion de l’orientation. La pression du siège sur mon corps est la seule indication que j’ai que nous montons toujours, que nous accélérons encore. Et cela continue ainsi pendant un temps qui parait long tellement l’attente est forte. 

Dès que nous avons pénétré le nuage, l’eau a refait sont apparition, mais cette fois pas de goutte. C’est immédiatement un ruissellement qui passe. Nous indiquant quelque peu l’orientation de l’avion par l’angle pris par rapport à la base de la fenêtre. 

Transition 0887

 

L’eau disparait à nouveau. Dehors, le gris semble moins profond. Le nuage semble s’éclaircir. Il est toujours aussi dense mais c’est de la lumière qui semble passer. Nous montons toujours mais plus calmement. Nous ne sommes plus dans la trépidation de l’immédiat après décollage. L’avion a retrouvé son élément de prédilection et s’est installé dans la tranquille assurance de son rôle qui s’accomplit.

Transition 0896

 

J’avais raison, d’un gris profond, le nuage s’éclair, et  résolument, passe au blanc. L’image du coton vient automatiquement à l’esprit. Mais maintenant, ce blanc devient resplendissant. La luminosité s’intensifie à l’extrême. A la limite de devenir douloureux à regarder. Nous voyageons dans une aura de lumière qui pénètre le fuselage par tous ses orifices non clos. La cabine est habillée d’une lumière douce marquée par des doigts blancs provenant des hublots, reprenant parfaitement des scènes mystiques de certains films.

 

Transition 0901

Et puis, sans annonce nous perçons la surface. Et instantanément nous sommes dans un ciel bleu sans limite au-dessus de nous. Comme un plongeur en apnée qui éclate le voile qui le sépare de l’air, nous nous sommes libérés de la pesanteur. Nous n’avons que nous même et l’avion comme indices de notre humanité. Tout autour de nous il n’y a que les tons de bleus du ciel sans fin et l’étendue blanche de la mer de nuages qui nous fait même oublier d’où nous venons. La sensation de pureté est indéniable. Un petit sentiment de renaissance, d’absolution.

 

Transition 0572

La transition s’est faite. Je peux maintenant laisser la lumière réchauffer mon visage. Profiter du soleil qui brille. Et, avec un petit sourire d'égoïste satisfait, me dire que nous ne sommes pas nombreux à en profiter aujourd’hui.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Qualified Quail - dans ESSAIS
commenter cet article

commentaires

manuel carrillo 24/07/2012 12:56

bonjour effectivement l été n 'est pas au rendez vous .
tout cela est plutôt bien conté , aller chercher le soleil n 'est pas égoïste je ferais de même .
merci pour la vidéo .
amicalement .
manuel

Présentation

  • : QUALIFIED QUAIL'S BLOG
  • QUALIFIED QUAIL'S BLOG
  • : Le ciel est, pour moi, une inspiration constante. La joie que je retrouve à chaque fois que je vole, que ce soit aux commandes ou non, me comble et me soulage. Dans le ciel je trouve parfois les solutions à mes problèmes, mais quasiment toujours le calme et la sérénité. Je souhaite simplement partager avec vous quelques fruits de mes réflexions.
  • Contact

La Librairie des Inconnus

http://www.lalibrairiedesinconnus.com

Recherche

Articles Récents

  • BONNE ET HEUREUSE ANNÉE / HAPPY NEW YEAR
  • QUALIFIED QUAIL Le Livre / the Book
    COUVERTURE FRANÇAISE ET ANGLAISE / ENGLISH AND FRENCH COVERS TO READ IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN _____________________________________________________ Cette année, le B-17 Qualified Quail est repartie en vol suis la forme d'un livre. Cette magnifique...
  • ELLE EST DE RETOUR !!! SHE HAS RETURNED !!!
    ENGLISH READERS PLEASE SCROLL DOWN Je suis heureux de vous annoncer la publication de : UN B-17 : QUALIFIED QUAIL Un seul devoir : Les ramener ! Le livre est maintenant disponible à la commande. Il est possible de le commander sur les grands sites de...
  • IL ARRIVE ! IT IS COMING !
    Voici les couverture ! L'ensemble arrive bientôt. A gauche la couverture de l'édition couverture rigide. A droite la couverture de l'édition couverture souple. Version française 216 pages avec de nombreuses photos et illustrations. Here are the covers...
  • PAS D'AILE SANS ELLES - 2
    Depuis ses origines, l'aviation se fait aussi au féminin. Les femmes ont jalonné son histoire avec gloire et dignité. Leurs noms sont inscrits en longue liste, et pourtant aujourd'hui elles sont loin de la parité dans le ciel. Les freins sont dans l'enfance,...
  • AMELIA - PREMIER VOL - FIRST FLIGHT
    TO READ THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN --------------------------------------------------------------------- Bonjour à tous, Mon prénom est Amelia et je souhaitais vous conter mes débuts aéronautiques. Mon père est un passionné depuis sa tendre...
  • LE SAUT - THE JUMP
    TO READ THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL TO THE BOTTOM ------------------------------------------------------------------------------------ Une expérience aéronautique de plus. Le parachutisme. De la façon dont je l’ai fait, on ne peut pas dire que...
  • UN FESTIVAL EN AVIATION / A FESTIVAL IN AVIATION
    G1 dans le ciel Vauclusien : G1 in the Vauclusien sky TO VIEW THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN ------------------------------------------------------------------------- Il y a un peu moins d’un an, dans cette tribune, je vous faisais part de...
  • SOLUTIONS EN AMONT - UPSTREAM SOLUTIONS
    TO READ THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN ----------------------------------------------------------------------------- Pas plus tard que la semaine dernière, je vous disais combien mon expérience de pilote était petite et mon envie de découvrir...
  • QU'ILS VOLENT !
    Avec plus de 310 heures d’avion et une dizaine d’heures d’ULM je suis toujours un bébé en terme d’expérience de pilotage. J’ai encore des milliers de choses à apprendre et de bonheurs à découvrir. En attendant, il y a une chose que je peux faire tout...