Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 21:10

Signe des temps diront certains. Plaie d’Egypte diront d’autres. Quoi qu’il en soit, les robots nous entourent. Le voyageur aérien d’aujourd’hui, s’il souhaite organiser et effectuer son déplacement rapidement et efficacement n’aura pas d’autre moyen que de passer par eux. Ce sont les cerbères des temps modernes. Tout le monde en conviendra, ils manquent indubitablement de charme et de chaleur, mais reconnaissons le tout de même ils sont parfois diablement efficaces.

 

Alors déroulons ensemble un voyage classique avec ma compagnie habituelle et partons à la découverte de ces robots sans âme qui gouvernent notre accès au ciel.

 

Cela commence avec RéservBot, un monstre accueillant et plein de surprise. Il vous prend par la main dans votre désir de voyage. Il sera plus ou moins attractif. Car malheureusement il n’est pas unique et universel. L’avantage du choix est qu’il permet de plaire à chacun. RéservBot est un charmeur. Il saura vous dire ce que vous avez envie de savoir. Il saura vous proposer le prix souhaité avec la destination désirée. Il sera très fort pour vous expliquer que le prix n’est pas important ou le nombre d’escales une richesse de voyage. C’est une fabrique de rêves qui pour un voyage de Paris à Bordeaux vous ouvrira des idées pour les Maldives ou le Vietnam. Petit à petit, en navigant sur ses pages vous découvrirez la curieuse réalité de la toile internationale. Votre fournisseur sélectionné à la première page ne sera pas nécessairement celui de la dernière. Mais est-ce vraiment un problème ? Quelle importance que ceci ? Surprenant RéservBot EST VOTRE AMI ! AYEZ CONFIANCE !

 

Robots 01

  • Choisissez votre destination: «ok facile».
  • Choisissez vos dates de voyages: «jusque là ça va encore».
  • Vos dates sont elles flexibles: «bien entendu, quand j’ai une semaine de vacance à prendre j’aime bien perdre 1 à 2 jours chez moi !. Il m’agace avec ses questions».
  • Nous recherchons les meilleurs voyages répondant à vos critères, merci de patienter: «je patiente».
  • Un problème serveur nous empêche d’afficher les réponses à votre recherche, merci d’essayer à nouveau ultérieurement: «forcément je n’ai que ça à faire».
  • Voici la liste de voyages correspondant à votre demande, merci de choisir votre voyage aller: «ok, celui-ci me paraît bien».

Robots 02

  • Merci de choisir votre voyage retour: «c’est tout ce qu’il y a comme possibilité ? Quand je change de site j’ai autre chose. Bizarre !»
  • Merci de confirmer vos choix: «je relis. C’est Ok. Confirmer !»
  • Votre voyage est confirmé vous allez être redirigé sur le site de notre partenaire de paiement. N'interrompez rien sinon vous perdrez votre voyage: «pas de risque, je ne touche à rien.»
  • Merci de saisir vos coordonnées bancaire: «il est où le cadenas, il est où le https, il est où mon argent! Ce n’est pas un bouquin que j’achète !»
  • Votre paiement est accepté, merci d’avoir utilisé notre site: «OUF !»

 

Voilà ! Ouf ! Le billet est en poche et payé. Nos chers outils et robots peuvent retourner dans l’oubli temporaire de notre esprit. La vie quotidienne et ses bonheurs purement humains peuvent reprendre le dessus. Si le voyage est lointain on peut même se laisser aller à se ressourcer dans une action de base, mais tellement réconfortante tant on la maitrise: jardinage, lessive, brossage de dents, contrôle de la télécommande de la télé. Enfin ! Maître des outils. Les instruments sont aux ordres !

 

Gling !

Gling !

 

Ah ! Un email est arrivé. Peut-être des nouvelles de la tante Berthe ? Flûte ! C’est RéservBot qui demande que je m’enregistre pour mon voyage.

Bon puisqu’il faut y aller !

 

Et nous voilà à nouveau dans RéservBot pour finaliser le process et obtenir mes cartes d’embarquement.Robots 03

Alors, hublot pour profiter de la richesse du ciel et des paysages ? Couloir pour bénéficier d’une sortie plus rapide à l’arrivée ou pour soulager une envie naturelle plus discrètement pendant le vol ? Ou peut-être un siège de milieu de banquette pour lier connaissance avec ses voisins, se faire de nouveaux amis et avoir des conversations enrichissantes.

  • Merci de passer mon gobelet vide à l'hôtesse.
  • Pardon, je voudrais me rendre aux W.C.
  • Excusez moi mais votre coude me rentre dans les côtes.

Que des grands moments d’échange intra-humanité !

Mais je m’égare; revenons à notre RéservBot et à l’enregistrement.

Je click ! Je click !

  • Renseignez votre numéro de dossier: Z43Y712VRC.
  • Renseignez votre nom: «Ah, ils auraient donné le même numéro à quelqu’un d’autre ?»
  • Confirmez-vous les conditions générales; pour les lire cliquer ici: «ok je click. Oh là, là ! Heureusement qu’il y a le zoom. Ah ben non, ce n’est pas en français. Ah ben si, mais pas mon français à moi. Bon, et bien ok alors.»
  • Choisissez votre siège: ben ça alors ! Ils viennent d’ouvrir les enregistrements il y a moins d’une minute et il n’y a déjà plus beaucoup de choix. La prochaine fois, je me lèverai à quatre heure du matin ! Comment ça mon choix n’est plus valable ! Le siège était libre il y a 10 secondes. Ah, il faut être membre d’un club de fidélité avec le rang Diamant Eternel de 1er niveau. D’accord, c’est bien aussi l’arrière de l’avion avec les toilettes et le coin des hôtesses. Il y a plein de passages, et je me reposerai à l’arrivée !

 

Voilà, c’est fait. Comme ça pas de file d’attente d’enregistrement à l’aéroport le jour du départ !

 

Robots 13Nous y voilà, c’est le grand jour. J’ai trouvé l’aérogare. Quelle poisse tout de même ce TicketBot pour le train. Je range immédiatement mon ticket pour le retrouver la semaine prochaine à mon retour. Je n’ai pas compris comment prendre un aller simple. Mais bon ! Les vacances commencent et la vie est belle. Vivement que je dépose ma valise pour aller prendre un café. Cinq heure du matin pour un vol à 11 heures cela fait tôt. Ça va aller vite puisque j’ai déjà ma carte d’embarquement. Il est où le comptoir de dépose bagage ? Voici un écran d’information. Vol de 11 heures. Le voilà. Flûte. Le comptoir d’enregistrement n’est pas encore affiché. C’est une bonne occasion d’aller prendre ce café.

  • Un café s’il vous plait, avec un croissant.
  • 8 euros ! Ça doit être de la bonne qualité tout ça.
  • Inhabituel ce croissant à goût d’éponge.

 

J’aime l’ambiance des aéroports. Ça bouge, ça grouille. Tout le monde a un objectif. Tout le monde est heureux de partir en voyage et détendus.

  • Pardon Madame, vos enfants pourraient-ils ne pas s’assoir sur mon sac ? Certes, j’aurais pu éventuellement le mettre ailleurs.

 Robots 18

Quel plaisir de voir cette vie intense.

  • Aïe ! Effectivement; chargé comme ça vous ne pouvez pas voir où vous allez Monsieur !

 

Je crois qu’il est temps d’aller déposer mon bagage. Voyons ! Comptoir E45. Ah! C’est tout à l’autre bout. Ce n’est pas grave, ça va me détendre les jambes avant un si long vol. Et en plus il faut prendre Escalator ... avec la valise !

Robots 07

-Ça alors, jamais je n’aurais imaginé que cela me prendrait autant de temps. Il y en avait du monde et tous n’étaient pas aussi heureux que moi ! Je vais enfin pouvoir lâcher ma valise.

  • Dépose bagage comptoir 4. Merci d’attendre votre tour derrière la ligne jaune dans la WaitingMachine. Un seul comptoir pour la dépose bagage ? Pas grave ce n’est qu’un seul vol.
  • C’est long tout de même ! Je comprends mieux, c’est la dépose bagage pour cinq vols. Effectivement ! Pas grave j’ai encore une heure avant le décollage... Oh non !!! L’embarquement est dans 45 minutes !
  • Bonjour Madame, c’est juste pour déposer ma valise. Voici ma carte d’embarquement et mon passeport.Robots 14
  • Oui, la prochaine fois je viendrais plus tôt. C’est promis. Bien que le réveil à 5 heures fût difficile et je vous promets que je n’ai pas trainé.
  • Pourquoi déchire-t-elle ma carte d'embarquement ? Ne faites pas ça Madame c’est pas bien ! Non je ne pense pas vous apprendre votre métier. C’est juste que ce n’est pas écologique. Non je ne me moque pas de vous.
  • Ouf ! Elle imprime une autre carte. Ah ! C’était pour coller les étiquettes du bagage.
  • Merci Madame. Oui je vais vite à la porte d’embarquement.

 

Robots 04Allez ! La sécurité et j’y suis. Je pensais avoir le temps de faire les magasins détaxés mais ce sera pour une autre fois.

  • Bienvenue à SécurityLand. Merci de déposer vos affaires dans les bacs à cet effet/ Merci de vider vos poches de tout objet métallique, de retirer votre ceinture et vos chaussures.
  • Avez-vous des couteaux, des explosifs, des produits inflammables, des armes, ...
  • Attendez d’être autorisé à passer le portique.
  • Déposez vos objets sur le tapis du scanner et présentez votre carte d’embarquement.
  • Merci de déposer PC, Tablet dans un bac séparé.
  • Oh là là ! Je n’ai pas assez de mains pour faire tout ça.
  • Le Monsieur devant moi a fait sonner la machines. C’est un terroriste ? On dirait que non !
  • La dame aussi a fait sonner, pourtant il ne lui reste pas grand chose sur le dos avec sa petite robe d’été. C’est bien ! Elle est disculpée aussi.
  • Les enfants aussi font sonner. C’est la famille aux squelettes d’acier. C’est amusant.
  • Oui Monsieur, je trouve ça drôle. Mais plus maintenant. Non Monsieur je ne me moque pas de vous.
  • Ma carte d’embarquement ? Oups, elle est dans la poche intérieure de ma veste qui est dans le bac qui est dans la machine.
  • Je suis d’accord, c’est en raison de gens comme moi que les avions sont en retard.
  • C’est chouette. C’est tout automatique, mon bac revient avec ma veste. Je vais pouvoir vous donner ma carte d’embarquement.
  • Vous n’avez pas besoin de mon passeport ? C’était pour vous rendre service. Comment savez-vous que je suis moi ?
  • Je peux passer le portique ? Merci Monsieur.
  • J’ai fait sonner ! C’est génial je suis aussi de la famille squelette en acier !
  • D’accord, j’écarte les bras et le jambes.
  • Je vous promets, je n’ai plus rien sur moi Monsieur. C’est très intime ce que vous faites. Même ma femme ne le fait pas. Enfin comme ça !!! Hi hi.
  • Je ne me moque pas de la sécurité Monsieur, je disais juste une vérité. Je suis d’accord, c’est très sérieux la sécurité. Oui, c’est pour ma protection. Oui à l’avenir je ne dirai rien.
  • Ah ! Il y a SécurityMan 3 qui veut me voir.
  • Oui, ce sac est à moi Monsieur. Oui, vous pouvez regarder dedans.
  • C’est quoi ça ! Cela me parait évident non ! Un tube de dentifrice et une brosse à dent.
  • Pourquoi ? Et bien vous savez après un vol très long on a une haleine de poney et il est bon de se rafraichir la bouche avant d'atterrir. Pour être un bon ambassadeur de notre pays !
  • Non je ne me moque pas de vous Monsieur. Non je ne rigole pas.Robots 17
  • Ah ! Il est trop gros ! C’est gentil mais ce n’est pas trop lourd, j’y arrive encore.
  • Non je ne me moque pas de vous Monsieur. Non je ne rigole pas.
  • Ah ? C’est interdit ? De se brosser les dents ?
  • Ah ! D’avoir un tube de dentifrice aussi gros ? Ça alors ! Je l’ai acheté en pharmacie pourtant.
  • Ah ! Aussi gros pour un voyage en avion. Et bien alors, maintenant je suis inquiet. Cela pourrait faire crasher l’avion ? Je n’aurais jamais imaginé que l’avion serait si sensible au poids.
  • Ce n’est pas pour le poids mais si c’était un explosif ?
  • Heureusement cela n’en est pas. Mais vous le jetez à la poubelle ! Comment je fais pour mon haleine moi ?
  • Je peux y aller. Merci Monsieur. Où sont mes chaussures, ma veste, ma ceinture, mon sac, mon PC portable ?
  • C’est bon. J’ai tout.
  • Tien. C’est sympa ils m’appellent sur le haut parleur. Je suis un passager important. C’est cool.
  • Quoi ?! Ils ferment l’embarquement pour partir ? Il faut que je courre. Ce n’est pas ma faute. Ce sont les SécurityBot qui n'arrêtaient pas de me trouver drôle et de me dire que je rigolais.
  • Attendez ! Attendez ! Je suis là !
  • Oui Madame, je suis en retard.

Robots 05

  • Vous voulez ma carte d’embarquement pour le ScanBot ?
  • Où est-elle cette carte ? Laissez moi réfléchir ... Je l’ai mise dans ma veste, puis je l’ai sortie de ma veste, puis je l’ai donnée au SécurityBot 1, qui l’a posée dans le bac avec mes chaussures, puis j’ai regroupé mes affaires pendant que SécurityBot 3 ma parlait d’explosif dans le dentifrice, puis j’ai commencé à me rhabiller ... Mais bien sur ! La voilà ! Elle était dans ma chaussure. Comme c’est drôle !
  • Non Madame je ne me moque pas de vous. Oui Madame vous êtes pressée. Je comprends. Voici Madame pour le ScanBot. J’y vais Madame.
  • Ah oui ! J’oublie mon sac ! 

 

Robots 06Et me voici avalé par le cordon ombilical nourricier de l’avion. Ce bras télescopique et mobile qui permet aux humains de venir alimenter la bête volante. Je descends, tel un bol alimentaire, la passerelle métallique. C’est un moment de calme soudain, accompagné d’un réel sentiment de changement de monde.

Après le coude me voici face à un sas. Il y a le même, ou quasiment, dans les vaisseaux spatiaux des films. Y a-t-il un présage à y voir ?

 

  • Bonjour Monsieur, bienvenue à bord. Prenez place nous allons bientôt partir.

 

Surprise, bonheur que cette voie chaleureuse accompagnée d’un sourire. Le monde des robots est terminé. Je respire avec un sentiment de revenir parmi les miens. Je pense que ma détente est une perspective réelle.

 

  • Mesdames et Messieurs, nous entamons notre descente et allons bientôt atterrir. Nous vous remercions de bien vouloir relever votre tablette et redresser le dossier de votre siège, ainsi que de ranger vos sacs dans les compartiments ou sous le fauteuil devant vous.

 

C’était bien ce vol. J’ai pu dormir, me reposer, bouquiner et regarder les nuages passer sous les ailes. Vivement l’arrivée que je puisse respirer un peu d’air frais.

 

Ça fait du bien de se dégourdir les jambes après un vol aussi long. Voyons, où dois-je récupérer mon bagage ? Ah ! C’est au tapis 3. J’y vais.

C’est vrai, avant il faut passer le contrôle des passeport, il parait qu’ils sont encore plus sévères qu’au départ, ici.

 

  • Bonjour Monsieur, voici mon passeport. Je ne comprends pas ce qu’il me dit. Un doigt ? Où ? Sur la petite machine ? OK ! 
  • Maintenant il faut que je regarde la petite caméra ? OK ! C’est amusant !
  • No sourire ! C’est dommage, la photo serait plus sympathique pour vos archives, mais c’est vous qui voyez !
  • Non Monsieur, je ne me moque pas de vous. Non Monsieur, je ne rigole pas.
  • C’est bon ? Au revoir Monsieur.

ABSOLUTELY NO PICTURES UNDER PENALTY OF PRISON 


Je commence à être fatigué avec tout ça. Et il faut encore que je récupère mon bagage. Je vais prendre un charriot. Comme ça je n’aurais pas à tirer ma valise. En voilà un drôle de serpent de charriots tous imbriqués les uns dans les autres tel un monstre au sommeil. Aïe ! Ça pince cette bestiole. Elle ne lâche pas ses petits comme ça ! Je t’aurai ! Saloperie !Robots 15

  • Non Monsieur, je ne suis pas un casseur. Non Monsieur je ne m’énerve pas. Mais le serpent ne veut pas me donner de charriot.
  • Ah ! Il faut appuyer sur la barre. C’est vrai que cela fonctionne mieux. Merci Monsieur. C’est promis, je reste calme.

 

Me voici au tapis 3. Quel monstre. C’est une bête sans fin qui nous crache des bagages dans un bruit de grognements. Quelle horreur. La bête a mangé une valise. La pauvre dame a ses affaires partout. Et sa valise est en morceaux. Sale bête ! Tu es vilaine ! Je vais te ...

Robots 08

  • Oui Monsieur, je vous ai promis de rester calme. Oui Monsieur, je ne bouge pas tant que je ne vois pas ma valise.
  • Et bien justement, la voici ma valise ... J’aurais juré qu’elle avait une poignée au départ. Je dois me tromper. Et puis le Monsieur en uniforme ne serait pas content si j’exprimais mon sentiment sur le sujet.

 

Une dernière porte à passer et je serai libre de ce monde si particulier. Si étrange. Le peuple qui l’habite semble parfois nous ressembler mais il y a quelque chose de particulier qui le rend différent. Une chose indéfinissable. C’est peut-être que ce peuple n’a rien ... à déclarer !!!!

 

Robots 11

Repost 0
Published by Patrick Milward - dans ESSAIS
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 23:00

Lors de votre prochain voyage aérien, je vous invite à tenter une petite expérience.

Rassurez-vous, rien de difficile, de compliqué, de dangereux, ni même de fatiguant.

Cela commencera à l'enregistrement où vous demanderez à être placé à côté d'un hublot. Mais pas n'importe lequel. Vous opterez pour une vue de l'arrière de l'aile. Vous l'avez compris. Il ne s'agira pas ici d'observer le paysage.

 

Confortablement installé dans votre fauteuil, ceinture attachée, tablette et dossier relevés. Vous êtes prêt au décollage et vous pouvez commencer à regarder attentivement ...

... l'aile de votre appareil.

DSCF4283 

Avant le démarrage des moteurs, pendant que l'avion se charge encore en passagers, bagages et carburant, l'aile au repos ressemblera fortement à ...

 

... une aile !

 

Parmi les premières choses remarquables au premier coup d'oeil vous verrez:

- la ligne noire avec l'inscription "ne pas marcher en dehors de cette ligne". Utile pour rappeler aux techniciens, responsables des maintenances, les zones les plus fragiles et à risques (pour eux comme pour l'avion).

DSCF4092

- les milliers de ronds en bordure de chaque plaque que sont les rivets qui assurent le lien essentiel entre le revêtement extérieur et la structure interne de l'aile.

- les déperditeurs statiques qui ressemblent à des petites antennes horizontales.

- éventuellement, selon l'avion, de gracieux appendices verticaux en bout d'aile. Ils se nomment winglets ou sharklets. Très utiles pour économiser du carburant.

DSCF4110

- selon votre position plus ou moins en arrière de l'aile, vous pourrez voir la sortie moteur et en altitude le début de la trainée de condensation. Ces fameux trais blancs dans le sillage des avions et qui zèbrent le ciel, s'estompant en créant parfois des dessins particuliers et évocateurs.

- vous verrez aussi ce que l'on nomme les surfaces mobiles qui sont à l'arrière de l'aile. A ce stade du vol, si l'on ne s'y connait pas, ils sont très peu perceptibles. Les aérofreins, les volets, les ailerons. Tous essentiels à votre confort pendant le vol et au bon déroulement de celui-ci.

Mais reprenons votre vol. Vous êtes encore garés à la porte. Toutes les surfaces sont au neutre. Tous les passagers sont embarqués, la porte est fermée et c'est le "push-back". Le tracteur de piste repousse l'avion. Ceci à la demande du poste de pilotage qui est en communication avec un des hommes sur la piste branché directement avec un casque.

Aile-Vivante 1833

Le commandant de bord et son copilote sont en train de faire la check-list pré-décollage. Tout doit être vérifié. Si vous continuez à observer l'aile, vous verrez toutes les surfaces bouger et se remettre en place. Cela fait partie de la check-list,vérifier que tout fonctionne bien. Mais là, le pilote ne va pas remettre l'aile dans sa position initiale. Il va laisser un certain niveau de braquage des volets. L'angle dépendra du poids de l'appareil et de la composante de vent sur la piste. Si vous étiez à l'avant de l'aile, vous verriez les becs de bords d'attaques se déployer aussi. Tout ceci permet d'arrondir l'aile et d'augmenter la portance et donc de décoller plus vite.

DSCF4087

C'est ainsi que l'avion va cheminer tranquillement jusqu'au seuil de la piste de décollage et attendre son tour. Puis il s'alignera pour décoller. Les seules surfaces que vous verrez bouger pendant le décollage seront éventuellement les ailerons qui se situent au bout de l'aile. Ils permettront de compenser le vent de travers s'il y en a.

Vous voilà partis. Aériens et frères des aigles. Mais juste avant votre sieste, observer à nouveau l'aile. Ne remarquez-vous rien ? Plus vous êtes sur un grand avion avec une grande envergure, plus le phénomène est visible. Cette aile qui se courbait un peu sous son poids, celui des moteurs et du carburant, pendant qu'elle était au sol, s'est transformée. Elle est toujours un peu courbée mais vers le haut maintenant. Tel le cygne qui déploie toute son envergure en volant, votre avion a pris sa position optimale de vol. Le commandant de bord a rentré les volets et seuls les ailerons bougent imperceptiblement pour contrer le roulis. L'aile, chargée de responsabilité, assure son rôle avec fierté et va chercher le ciel pour vous transporter. Vous pouvez maintenant vous détendre et profiter de l'instant en toute confiance. Les ailes de votre appareil font ce qu'elles savent faire le mieux.

DSCF4103

Maintenant, détendez-vous. Profitez de la collation offerte. Prochaine étape la descente.

Le commandant annonce "début de descente". Il faut se remettre en position d'observation.

Vous verrez peut-être à ce moment-là un aérofrein se lever brièvement. C'est juste une grosse "tôle" poussée par un vérin qui permet de ralentir l'avion. Eviter qu'il descende trop vite et passe en survitesse. Sans compter qu'une descente trop rapide serait désagréable pour les passagers. Alors, descente graduelle en réduisant la vitesse. 

DSCF4107DSCF4108

Plus l'avion va approcher de l'aéroport, plus il va réduire sa vitesse pour se présenter à l'atterrissage. C'est une bonne chose. Un atterrissage plus lent, c'est un atterrissage plus facile à contrôler. 

Par contre, si le pilote laisse l'aile dans sa configuration de vol de croisière il ne pourra pas assez ralentir. Une aile ainsi configurée est faite pour la vitesse et l'altitude. Pour voler plus lentement, le commandant de bord déploie à nouveau un premier cran de volet et plus il va ralentir plus il va sortir de volets. Pour voler plus lentement et augmenter la portance. Sur la face avant de l'aile se sont les becs de bords d'attaques qui se déploient à nouveaux. L'aile s'arrondie pour vous faire un atterrissage de plume. Les oiseaux font exactement la même chose. D'après vous qui nous a montré l'exemple ?

DSCF4113

Mais continuez à observer. Selon la vitesse du vent sur le terrain le commandant va déployer plus ou moins de volets mais c'est après le touché des roues que l'aile va avoir un comportement extraordinaire.

DSCF4121

"50 feet. 40 feet. 30 feet. 20. 10. Touch down". Vous êtes au sol. L'avion roule vite. Tout tremble et vibre. Il faut ralentir. Les freins seuls n'y suffiraient pas. Les aérofreins sortent complètement.

DSCF4122

On peut même voir à travers l'aile, et aussi toutes les conduites hydrauliques qui permettent d'actionner tout cela. Impressionnant. Cela ne dure que quelques instants. Dès que la vitesse est contrôlée, on rentre tout.

DSCF4124

Aérofreins, volets, becs. L'aile se remet au repos. Après un travail de magicienne, elle se laisse aller à subir l'attraction terrestre. L'air de rien. A la voir comme ça, on oublierait vite qu'elle vient de transporter plus d'une centaine de personnes sur plusieurs centaines de kilomètres. Magique est le bon mot. 

Ce que vous avez observé pendant votre voyage n'est pas uniquement un déplacement de surfaces métalliques, d'actions mécaniques.

Vous avez été le témoin d'actions volontaires et concertées par l'équipage. Le fruit d'un long entrainement et d'une grande pratique. La représentation idéale du contrôle de l'homme sur la machine.

Mais mieux que cela, vous avez constaté à quel point cet instrument fantastique est une extension. L'aile est sous le contrôle des pilotes. Chacun de ses mouvements est la représentation d'une action humaine. Cette aile que vous avez observé pendant ce voyage est le prolongement mécanique d'un organisme humain qui commence à sa construction et se termine dans le poste de pilotage. En forçant le trait, on peut dire que vous avez voyagé dans un être hybride et bionique. On est loin du robot.

On est résolument dans la vie.

L'aile est bien vivante.

 

A bientôt pour un nouvel article sur Qualified Quail's Blog.

Pensez à vous inscrire à la newsletter pour recevoir les alertes.

Repost 0
Published by qualified-quail - dans ESSAIS
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 23:00

Il nous mène parfois sur des chemins involontaires, il nous représente, il est le symbole d’une évidence, il est le soucis esthétique de nombreux patients. Mais, pour ce qui me concerne ici, il est parfois le centre névralgique, le premier à s’exposer, le porteur d’énergie et tout cela à la fois.

Pour certains il sera qualifié de trompette, de mutin, de patate ou de bec d’aigle. Mais il pourra aussi être plus grandiose et prendre une forme greque ou bourbonienne. Et pour finir cette énumération humaine je me devais de mentionner ceux de Cyrano et de Cléopâtre.

Vous l’avez compris, il s’agit bien de nez pour cet article. Mais pas de nez de chair, d’os et de cartilage. Plutôt de ceux tout aussi essentiels de ces aéronefs qui me passionnent.

100 1560

 

Un ingénieur, en regardant uniquement le nez d’un d’avion, peut quasiment deviner le reste; tellement cette partie est essentielle à l’aspect général. Tous les avants ne peuvent s’adapter à tous les fuselages.

 

Il sera aisé d’identifier d’un simple coup d’oeil sur cette signature l’usage d’un avion. 

 

Long, fin et affuté il sera le révélateur sans erreur d’un appareil construit pour la vitesse. L’objectif sera de fendre l’air, de réduire et reculer l’onde de compression, de minimiser les frottements. Mirage IIIIl sera synonyme d’agressivité et souvent d’avion d’armes. Mais pas uniquement. Ce type de nez fut aussi celui emblématique d’une pièce maitresse que même le moins passionné connait. Je parle, évidemment, du Concorde. 

Concorde-F-

 

Mais avant tout cela, reprenons aux origines.

Les premiers nez, très curieusement, ressemblaient à des queues !

Je vois déjà le sourire sur les lèvres des plus grivois d’entre vous. Mais rappelez vous les photos des frères Wright ou même de Santos Dumont lors de son volau jardin à Bagatelle. Il m’est arrivé d’entendre des visiteurs des musées se demander pourquoi le fauteuil du pilote était à l’envers. Et effectivement, lorsqu’on regarde ces appareils avec notre oeil moderne, on se dit que le concepteur avait une drôle d’idée.  Mais ce fut le commencement, et cela fonctionna. 

Santos 14bis

 

Avec le temps, les ingénieurs, concepteurs, fous géniaux et inventeurs ont tout essayé. 

Nieuport Bébé

 

Ce qui a fonctionné est toujours presque parfait pour l’usage. Encore aujourd’hui pour la grande majorité des monomoteurs à hélice, la solution des pionniers est la bonne. Le nez est le centre d’énergie. Il porte l’hélice, le moteur, il est l’essentiel sans lequel l’appareil ne vole pas. Le reste de l’avion doit se comporter par rapport à lui. Parfois, sa forme était dictée par le moteur lui-même. Selon le moteur et l’hélice désiré, et en intégrant l’usage souhaité on obtient des nez très différents les uns des autres.

 

Il y a les nez qui courent après un objectif et qui ont permis de voir plus loin que leur bout.

C’est le cas de celui du Wright Flyer pas du tout esthétique mais oh combien utile à ce vol essentiel à l’avenir du genre. Et ça c’est un objectif ! 

Wright Flyer

 

Il y a les nez d’essais souvent très particuliers et bardés de capteurs divers. Ce sont des nez en mission, avec un but bien particulier et si l’avion est un jour produit, il sera certainement doté d’un nez plus sobre.

NASA-FLEET-X Family

 

Il y a les nez utilitaires, qui autorisent le chargement, ou sont directement liés à la mission de l’avion: ravitaillement, mission de guerre, radar, observation, ...

Boeing 747 Cargo


Guppy-Nasa-1962-01

 

Il y a des nez riches, parfois tout d’or couvert !

Cirrus

 

Il y a des nez historiques, célèbres.

Nose-On Hurricane

 

Et puis il y a les nez étranges, bizarres ou tout simplement surprenants.

Piaggio


CH-53-MH-53-02

 

Et puis, comme pour les humains, il y a les nez «People» qui font couler beaucoup d’encre et tourner les caméras. Ces nez que certains non connaisseurs peuvent aussi reconnaitre.

Rutan-White-Knight-01


A-380-1er vol-009

 

Il en va des avions comme des hommes, le «nazibus» est une signature tout en étant un appendice essentiel autant à son esthétique qu’à son bon fonctionnement. Il sera l’avant coureur incontournable des aventures aériennes de chaque pilote. Comme pour l’humain, il logera parfois sous sa peau des capteurs, des organes permettant de renseigner le cerveau qui se trouve derrière.

 

La prochaine fois que vous regarderez un avion vous pourrez maintenant vous livrer à une étude morpho-psychologique; vous vous demanderez à quoi peut bien servir une protubérance, une pointe, une peinture, une rotondité. Et comme pour votre voisin, il y a certainement une raison.

 

Ah ! J'oubliais ! Il y a celui qui me donne tant de bonheur au-dessus de vous !

Cessna C-172

 

Pour retrouver tous ces nez et quelques autres visitez l'album photo Nose On.


A bientôt pour un nouvel article sur Qualified Quail’s Blog. Pensez à vous inscrire à la Newsletter pour en être informé.

 

Repost 0
Published by qualified-quail - dans ESSAIS
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 18:34

Mon frère Michael, connaissant mes passions, m’a informé d’une trouvaille qu’il avait faite lors de ses pérégrinations sur la toile électronique. Il a découvert l'existence d’un pilote de Boeing B-17, basé en Angleterre pendant la deuxième guerre mondiale et qui portait le nom de Peter V. Milward.


pvm in uniform 

Lieutenant Peter Vernon Milward


Peter est né le 20 décembre 1921 à Springfield dans le Massachusetts. Ses parents et lui quittent Springfield 2 ans plus tard pour s’installer en Californie. Sans doute d’une famille relativement aisée, il eu la chance rare à l’époque de faire un voyage en Angleterre en août 1923 avec sa mère. 

 

Accélération rapide et on se retrouve le 18 mars 1942. Peter est volontaire pour la US Army Air Corp, ancêtre de la US Air Force. Souvenez-vous: les Etats Unis venaient d’entrer en guerre suite à l’attaque japonaise de Pearl Harbor en décembre 1941. Peter a tout juste 20 ans. Il intègre avec le grade de «Private» (seconde classe) et son inscription se fait à Moffet Field en Californie. Il porte le matricule n° 19040657.

 

Milward Peter Crew 2 WN

 

Il suivra la parcours classique des jeunes aspirants au pilotage. Formation de base sur monomoteur, puis évolution sur multimoteurs avant d’intégrer l’école de bombardement et d’atteindre le Grâle des avions de bombardement: le Boeing B-17 Flying Fortress.

En parallèle, Peter passa les épreuves de l’école d’officiers pour atteindre le grade de Lieutenant.

Pendant sa formation sur la base militaire de La Junta au Colorado, il trouva tout de même le temps de vivre une romance avec Muriel Mello, qu’il épousa sur la base même le 6 février 1943.Muriel Pat Mello

 

C’est donc un jeune lieutenant nouvellement marié qui débarqua en Angleterre fin 1943 pour rejoindre le 335ème escadron de bombardement du 95ème groupe de bombardement au sein de la célèbre 8ème Air Force. L’unité était basée sur le terrain de Horham dans le Suffolk.

 

De là, Peter Milward allait effectuer au moins 28 missions de bombardement avec différents avions, mais tous des B-17.

 

La première sur le B-17F Darlin’ Dolly le 11 décembre 1943. Ce fut une mission sur Emdem en Allemagne. Il allait effectuer huit missions sur cet appareil, la dernière le 4 février 1944 sur Frankfort.

Darlin Dolly 01Darlin Dolly 02

 

Mary RuthSa deuxième mission fût à bord de Mary Ruth The We Wa Special (sacrément drôle de nom). Objectif Kiel dans la banlieue de Hambourg.

 

Après trois missions à nouveau sur Darlin’ Dolly, il allait effectuer une mission qui lui causerait beaucoup d’angoisse.

Le 4 janvier 1944, il fut assigné à une mission de bombardement sur Kiel en Allemagne.

Superstitious Al-O-Ysius

A bord du B-17F Superstitious Al-O-Ysius il allait avoir un travail compliqué. L’appareil fut fortement endommagé par la défense anti-aérienne allemande et le retour mouvementé. Les dommages étaient tels que l’appareil perdis peu à peu de l’altitude. Ils tentèrent tout de même le retour à la base et s’engagèrent au-dessus de la Manche. Malheureusement, Superstitious Al-O-Ysius n’allait pas pouvoir ramener son équipages. Peter Milward fût obligé de se poser en vue des cotes anglaises. Pas loin de Bawdsey dans le Suffolk. Fort heureusement, les secours arrivèrent vite et l’ensemble de l’équipage fut sauvé. Il raconta souvent dans les années qui suivirent sa fierté d’avoir correctement posé l’avion et que celui-ci flotta plus d’une demie heure au lieu de 90 secondes en moyenne. 

 

RoarinBillA nouveau 4 missions sur Darlin’ Dolly avant de passer sur un B-17G, Roarin’ Bill, le 5 février 1944. Objectif Villacoublay à coté de Paris. Cette base française avait été rapidement annexée par la Luftwaffe et servait de base de déploiement pour protéger l'Allemagne contre les raids de bombardiers alliés.

Pour la petite histoire (pas si petite pour ceux concernés), Roarin’ Bill fut abattu au-dessus de Strasbourg le 20 janvier 1945, et s’écrasa à Eutsheim. Il était piloté à ce moment là par le Capitaine. Sur les 11 membres d’équipage, 2 furent fait prisonniers et 9 réussirent à rentrer pour reprendre du service.

 

42-31565Pour Peter Milward, retour au combat le 20 février 1944 (repos sans doute lié à la météo) sur le B-17G  42-31565 (pas de nom). Objectif Rostock en Allemagne.

Cet avion, aussi, allait avoir une fin tragique. Lors d’une mission sur Berlin le 4 mars 1944, avec Roehm comme pilote, l’avion fut gravement endommagé par la défense anti-aérienne. Avec un trou dans l’aile et un moteur en panne, Roehm, ordonna l’évacuation dans la région formé par le triangle Avesnes, Cambrai, Saint Quentin. L’avion s'écrasa à Saint Symphorien en Belgique. Le mitrailleur de queue fut malheureusement tué (il est enterré à Omaha Beach). Pour le reste de l’équipage, 6 furent capturés par las allemands et 3 réussirent à s’échapper.

 

Mais avant cela, Peter allait effectuer 6 missions sur cet avion, la dernière la veille de sa disparition. Le 4 mars il allait certainement y penser.

 

Shoo Shoo Baby 01

Shoo Shoo Baby 02 

Le 23 mars 1944, il fit une mission en direction de Brunswick en Allemagne, à bord du B-17G Shoo Shoo Baby. Fin malheureuse pour cet avion aussi, car le 7 octobre suivant, avec Neal aux commandes lors d’une mission sur Merseberg, il fut abattu et s'écrasa à Jena-Leebstedt en Allemagne. Un mort et 9 prisonniers.

 

chicke10Le 26 mars 1944, pour sa 21ème mission avec l’unité, Peter Milward allait détruire des rampes de lancement de bombes volantes V1 ou V2. Il était à bord d’un B-17G Chicken Ship / The Pickwickian. Cet avion porta deux noms, ce qui ne fut pas rare. Parfois, un nom de baptême pouvait être considéré comme dégradant pas certains équipages qui du coup le renommait. Dans ce cas, l’allusion au personnage jovial de Dickens est plus valorisante que celle du «Vaisseau des Poules». Pour information aux non anglophiles, Chichen en anglais désigne aussi un «trouillard».

 

Be AroundLe lendemain, Peter repartait en mission sur Cazaux en Gironde. Il vola pour cette occasion sur un autre B-17G, I’ll Be Around. Une fois de plus, cet avion allait disparaitre. Piloté par Leaser le 29 avril 1944, pour une mission sur Berlin, il fut endommagé, pour finalement s’écraser à Haamstede. Je n’ai pas de détail sur l’équipage.

 

 


Entre le 1er et le 20 avril 1944, Peter effectua 5 nouvelles missions sur Roarin’ Bill, avec un assortiment d’objectifs en Allemagne (dont Berlin) et en France.

 

Sa dernière mission répertoriée avec le 335ème escadron de bombardement fut le 27 avril 1944. L’objectif fut à nouveau des rampes de lancements de V1 et V2, et à nouveau au commandes du B-17G Chicken Ship / The Pickwickian.

 

Milward Peter Crew 1 WN

Voilà pour les missions connues. Après cela j’ai perdu sa trace et je ne sais pas s’il est rentré aux Etats-Unis pour être démobilisé ou pour être instructeur comme ce fut le cas pour beaucoup, ou s’il a continué dans une autre unité.

Peter Milward 01 

Après la guerre, Peter eu une assez longue carrière dans l’assurance et pris sa retraite en 1984. Il resta actif militairement dans la réserve de la USAF qu’il quitta en 1969 au grade de Lieutenant Colonel.

pvm and mgm at 12 weeks

Peter avec sa fille ainée Marilyn

Ça ne s'invente pas !

 

Il eu quatre enfants avec Muriel qui décéda en 1988. Peter se remaria en 1989 avec Marion MacGillivray.

Apres une longue carrière dans les assurances, il prit sa retraite et resta actif au sein de plusieurs associations caritatives.

peter milward

La moustache est-elle un souvenir d'Angleterre ?

 

Peter décéda le 21 décembre 2003

 

Voici pour une tranche de la vie d’un homme somme toute assez classique. Pendant sa guerre il eu beaucoup de chance, certainement aidée par du talent.

Apres des recherche il s’avère que Peter Milward n’est qu’un homonyme et nous ne sommes pas parents. Il est apparemment d’une branche anglaise de Milward. Je reste néanmoins assez fier de cette homonymie. De porter le même nom que cette homme qui à chaque fois a ramené son équipage à pont port.

 

A bientôt pour un prochain article !

Pour être certain d'être informé de toute nouvelle publication n'hésitez pas à vous inscrire à la Newsletter.

Repost 0
Published by qualified-quail - dans HISTOIRE
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 22:58

En janvier dernier j’ai posté le commentaire suivant à destination de mes amis Facebook:

« Au lever du soleil, on a tous, très naturellement, tendance à faire face à l'Est, pour voir le soleil poindre au-dessus de l'horizon, pour voir la lumière naissante et tout ce qu'elle représente. Mais de temps en temps, je vous encourage à faire face à l'Ouest. Parfois vous aurez la chance de voir un ciel d'une couleur improbable. Un bleu nuit d'acier, d'une profondeur impossible à capter. Le moindre objet au premier plan, éclairé par le soleil levant, se détachera avec une netteté et une limpidité extrême. Derrière il y aura l'infini du bleu. Pensez-y la prochaine fois. »Tons-du-Ciel 0689

Depuis, j’ai eu l’occasion de regarder à nouveau les nombreuses photos prises au rythme de mes pérégrinations, et je ne cesse d’être impressionné par la variété exceptionnelle des tons du ciel.

Pour y revenir, il y a ce bleu d’acier dont je parlais plus haut. Un grand professionnel de l’artisanat d’art de mes amis saurait parfaitement de quoi je parle tant ce bleu est proche de certains canons de fusil de très haut de gamme. Il est insondable et pourtant il invite à la découverte. Il parait froid et pourtant il rappelle le bonheur du sommeil réparateur.photo 5

Il m’est arrivé de revoir ce ton si particulier, lors de jours très clairs, en altitude à bord d’avions de ligne. Une lumière de fin de journée où on a quasiment le sentiment de pouvoir s’envoler en direction des étoiles. Un sentiment de frontière avec l’espace et d’invitation à une escapade interplanétaire. 

100 1728Après, et pour rester dans les bleus, il y a la palette infinie qui peut aller de ce « ciel blanc » et calme que redoute les «voileux», au marine profond, en passant par toutes les nuances imaginables. Le spectre est interminable et parfois il peut arriver de tous les avoir ensemble, de l’horizon au zénith.

Parfois le blanc des nuages est bleuté et le bleu du ciel est laiteux. C’est à n’y rien comprendre. Et que devrait on penser de ce «bleu des mers du sud» en plein ciel ? D’ailleurs, saviez-vous que certains jours, au-dessus de l’océan il est possible à de ne pas pouvoir faire la différence entre l’eau et le ciel ?Tons-du-Ciel 0264

Parlons des roses. Ils sont tendres ou profonds, délétères ou intenses. Faisant le bonheur des petites filles et réveillant l’inspiration des poètes. Selon le matin ou le soir, l’altitude et la composition de l’air ils pourront même aller jusqu’à des bandes de «rose bonbon» zébrants le ciel. Ils donneront des reflets doux à toute chose et seront un vrai repos des yeux.photo 2

J’ai eu la chance d'être le témoin d’un orage rose. Un cumulonimbus gonflé de rage et dardant ses éclairs était caressé par un soleil couchant qui lui offrait une caresse de fleur pour l’adoucir. Semblant lui dire que sa colère était sans raison. Que la pluie nourricière pouvait être versée gentiment. Malheureusement sans effet sur le fougueux, mais le spectateur que j’étais en fut charmé.Tons-du-Ciel 0841

La gamme qui interpelle le plus après le rose est certainement celle qui couvre les rouges et oranges. Le ciel est en feux, toutes les teintes d’une flambée de grande cheminée. Du rouge du tison à l’ensemble de la gamme d’orange des flammes. Sans la brulure et le danger, le ciel nous donne parfois ce spectacle chaleureux. Il y a un bon nombre d’années de ça j’ai eu l’occasion de visiter une exposition des maitres américains du XIXème siècle, à Washington. Une partie de l’exposition était consacrée à l’école Chesapeake. Je n’en revenais pas de l’utilisation de ces tons si forts pour les couchers de soleil. De grand paysage de carte postale avec des couleurs impossibles de rouges et d’oranges. Cela me parut bien ridicule à l’époque. Je n’avais pas encore acquis ce plaisir de l’observation du ciel. Maintenant, pour l’avoir constaté par moi-même, je sais que ces peintres étaient encore en-dessous de la réalité. J’ai observé, dans la baie de Chesapeake et ailleurs, des ciels si forts qu’ils seraient de mauvais goût sur une carte postale, et pourtant !photo 1

Essentiels et incontournables à ce texte, il y a les gris et les noirs. Ces teintes aux connotations terribles, qui engendrent la peur et ravivent les mauvais souvenirs. Mais pourtant si puissants. Avec des gris métalliques intenses et redoutables, des noirs sans fin où on perdrait le bout du nez, des pastels de gris sales et des noirs d’orages qui relèvent des contrastes impossibles à recréer artificiellement. Rappelez vous ces ciels d’orage éclairés par un soleil opposé, où l’herbe d’un pré et le toit d’une maison vont luire comme des phares, où cet arbre au loin sur la colline parait être proche à toucher.Tons-du-Ciel 1547

Mais, ne pas oublier, la couleur qui n’en est pas une: le blanc. Sans lui, on serait en peine. Lorsque je vole, le ciel qui m’inspire le moins est certainement le grand bleu uniforme que l’on a parfois. Je préfère de loin quelques cumulus blancs bien posés sur l'immensité uniforme. Ces petits morceaux cotonneux qui vont donner toute la profondeur au bleu qui est derrière. Ces nuages qui vont prendre des tons de bleus sur les pourtours et des filets de gris dans leurs bourrelets; le tout donnant l’aspect d’une légèreté puissante.DSCF1836

Je n’ai qu’un objectif par ce texte, celui de vous faire lever les yeux au ciel. Pour découvrir ces teintes divines, et m’en raconter la prochaine fois que l’on se croisera. Parlez moi de cette couleur qui vous inspire une histoire ou un souvenir. Et si vous levez les yeux simplement pour exprimer votre mécontentement à ce texte, gardez les tout de même ouverts. On ne sait jamais !

Tons-du-Ciel 1162 

Pour rester informés des nouveaux articles, pensez à vous inscrire à la newsletter en inscrivant votre email ci-contre à droite.

Repost 0
Published by qualified-quail - dans ESSAIS
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 21:00

La question me fut posée:

"Qu'elles furent les finalistes avant ma sélection de Qualified Quail ?"

Et bien les voilà mais sans ordre particulier:

 

ANXIOUS ANGEL B-17G 43-38035 401st Squadron

Même unité que Qualified Quail et peinture par Tony Starcer aussi. Mais, désolé Mesdames, un bassin un peu trop large ! 

 Anxious angel starcer


MADAM SHOO SHOO B-17 43-37786 551st Squadron

Belle peinture par une artiste: Anne Haywood. Elle fut l'auteur de beaucoup de pin'ups.

Que ce soit une femme artiste était très rare (possiblement la seule) pour rendre Madam Shoo Shoo intéressante.

Très tenté mais l'avion termina banalement sa carrière aux Etats Unis en recyclage.

hayward-shoo shoo


Hoosier Hot Shot B-17G 

Pas mal du tout mais histoire de l'avion difficile à retrouver.

Mais pas mal !

hoosier hot shot nose


Little Miss Mischief B-17G 42-97880

Même groupe de bombardement que Qualified Quail mais la fin de l'avion comporte trop d'incertitudes. 

mischief


Mount 'N Ride B-17G 42-31585

Toujours le même groupe que Qualified-Quail, et toujours Tony Starcer ! Comme quoi !

Celle-ci fût dans le "very short list" mais je l'ai retrouvé sur pas mal de blousons dans le commerce.

Petite histoire, cet avion termina sa carrière dans les Alpes suisses après avoir été mitraillé au-dessus de l'Allemagne. Une vrais "Mountain Ride" ! 

mount ride lg


My Devotion B-17F 42-30857

Belle base de recherche mais très peux d'information et quasiment aucune photo claire.


My Devotion


Iza Vailable Too 42-97254

Un peu trop suggestive, non ? Heureusement il y a le grand chapeau !

na-izavailabletoo

 

 

Pist'l Packin Mama B-17G 42-37779

Même groupe que Qualified Quail, et toujours par Tony Starcer.

Un avion avec une histoire sympa, mais le nom fût utilisé sur plusieurs avions avec des pin'up de qualité diverses.

Pistol Packing Mama-43-37779

 


Yankee Gal II

Très belle Pin'up mais quasiment aucune info sur l'avion et le nom fût utilisé sur plusieurs autres avions. Je fus tout de même tenté pendant un moment.

yankgalIIl


The Peacemaker B-17G 43-37552

Même groupe et même unité que Qualified Quail. Pas une pin'up mais peinture par ... Tony Starcer.

L'avion termina sa carrière en Angleterre mais pas forcement glorieusement.

L'oiseau de la paix sur un avion de bombardement !

J'aimais bien la contradiction, mais sincèrement, qui veut avoir un pigeon dans le dos ?

B-17G The Peacemaker

 

Ma recherche fût initialement basée uniquement sur les peintures sans savoir qui, quand et où.

La coïncidence que beaucoup de ma "short list" furent du même groupe et peints par le même artiste est la preuve du caractère prolifique de Tony Starcer. Merci à lui.

 

Quelques soit la sélection et le niveau de gloire de chaque avion, il faut bien se souvenir que ces avions ne sont qu'une dizaine parmi une multitude. Tous n'ont pas eu une belle pin'up pour les accompagner mais cela ne retirait rien à la prouesse et au courage.

Let your dreams take you high ... et à bientôt pour un nouvel article.

 

Pour rester informé des nouveaux articles inscrivez vous à la Newsletter (s'inscrire en bas de la colonne de droite de cette page).

Repost 0
Published by qualified-quail - dans HISTOIRE
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 12:43

Couverture ATA

 

Et le voila enfin !

A Tire d'Ailes

Il représente le premier recueil d'un triptyque qui a vocation de partager avec vous ma passion première et les sentiments qu'elle évoque.

A Tire d'Ailes est le fruit de deux ans de travail.

Il est ma représentation du croisement de la vie avec l'aérien.

Lorsque je suis interrogé sur ma passion j'explique que mes moments de vols sont des instants de liberté total.

Comme pour beaucoup de passions, le pilotage ne peut se faire correctement et en toute sécurité qu'à condition de s'y consacrer totalement. 

La préparation du vol, la préparation de l'avion, la "check list" d'avant décollage, le vol lui même: ce sont systématiquement des périodes ou mes tracas, mon quotidien sont laissés derrière moi pendant un petit temps. Contrairement aux passagers d'un vol commercial, moi, je laisse mes bagages à terre. Et c'est là que je me retrouve totalement avec moi-même et mon plaisir.

ATA CielDe retour au sol, je dois reprendre mes bagages ou je les ai posés, mais curieusement, ils sont quasiment toujours plus légers à porter qu'avant. Mon vols les a allégés. C'est donc ainsi que je trouve des solutions à des problèmes, que j'atteins une certaine prise de recul bénéfique à mes réflexions.

Mais rassurez vous, volez n'est pas qu'un cheminement intellectuel, c'est aussi la simplicité totale d'un moment de plaisir partagé ou non, la chance d'accroitre ma bibliothèque de souvenirs et de moments forts, la fascination du monde ou nous nous trouvons.

Mes vols me dévoilent certaines faiblesses des hommes mais aussi beaucoup de leurs prouesses, j'y trouve le bonheur simple d'un rayon de soleil bien placé ou d'une fresque nuageuse évocatrice.

En bref, vous l'avez compris, j'aime volez.

C'est pourquoi j'ai souhaité partager avec vous mes impressions et émotions.

Parfois allégories, parfois souvenirs, parfois surprises.

Parfois simple évocation du monde, parfois très intimes.

"A Tire d'Ailes" est un peu de tout cela et bien plus.

Je le livre aujourd'hui à votre lecture.

Il n'est pas destiné aux seuls passionnés d'aviation, alors je vous encourage, vous invite, à partager le lien avec toute personne de votre entourage que vous souhaiter.

 Config 0617

TELECHARGEMENT:

N'ayant pas encore à ce jour d'éditeur classique, je vous propose ce recueil sous forme électronique.

Vous avez deux versions à votre disposition:

- une version PDF compatible avec quasiment tous les supports électronique.

- une version iBook Apple pour iPad compatible avec iBook 2. Dans cette version les heureux possesseurs d'iPad trouveront des bonus.

La version PDF peut être téléchargée en cliquant sur le lien suivant:

VERSION PDF SUPÉRIEURE.

VERSION PDF STANDARD.

La version iPad peut être téléchargée en cliquant sur le lien suivant: VERSION IPAD.

N'hésitez pas à me contacter pour toute question technique (ou autre) en utilisant l'adresse mail qualified.quail@gmail.com.

 

Bonne lecture et à bientôt pour le deuxième vol qui est déjà bien avancé !

 

Patrick Milward

ATA author 

iPad, iBook & Apple sont des marques déposées par Apple Inc., Cal - USA

Repost 0
Published by qualified-quail - dans RECUEILS
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 10:00

QQ Small Chose promise, ...

Voici en quelques lignes l'histoire de la fameuse Qualified Quail qui orne le dos de mon blouson et que beaucoup d'entre vous connaissent.

J'ai eu beaucoup de questions la concernant voici donc son histoire.

Comme beaucoup de pilotes, passionné d'histoire de surcroit, j'ai rêvé d'avoir un jour mon blouson en cuir, comme ceux de ces mythiques pilotes de la Deuxième Guerre Mondiale.

Comme eux, je souhaitais avoir un blouson avec une belle Pin'up.

Sur le marché, j'ai trouvé beaucoup de fabricants qui distribuaient des blousons tout fait. Malheureusement, ou bien les blousons étaient de qualités médiocres, ou les pin'up étaient toutes les mêmes, vues 100 fois et avec un graphisme moyen. La solution devint vite évidente: il n'y avait que le fait main qui serait du niveau de mes attentes. Mais qui dit fait main dit patience ...

Mais pas de problème car avant de choisir la Pin'up qui me plairait, il allait falloir beaucoup de temps.

 

Mes critères étaient les suivants:

- la Pin'up sélectionnée devait impérativement avoir une histoire sur un avion de la Deuxième Guerre Mondiale ayant volé.

- l'avion devait avoir une histoire intéressante.

- la Pin'up devait être belle.

 

Au boulot !

 

Me voila embarqué dans une recherche tout azimut de ma collections de livres sur le sujet. J'ai écumé des centaines de photos d'avions. J'avais commencé par rechercher la Pin'up à mon gout. Cela donna une première short liste mais pas suffisante. Je poursuivis donc mes recherche sur internet, et là les possibilités furent multipliés de façons énorme. Mais à l'âme motivée point d'obstacle.

 

Me voilà enfin, après plusieurs mois, avec une dizaine de Pin'up qui me plaisaient.

Mais après leurs Press Book, qu'allaient donner leurs CV ?

Et me revoilà relancé dans des recherches sur l'histoire des avions porteurs.

 

Pour répondre à mes exigences, l'avion sélectionné devrait impérativement avoir une histoire de combats, d'émotions, de larmes et de gloire !!! Beaucoup demander non ?

Et bien oui, car rapidement, j'ai découverts beaucoup de drames et d'émotions mais pas forcément le reste des critères. 

quail Quand vint le tour de rechercher l'histoire de Qualified Quail j'ai très vite trouvé ses informations d'immatriculation:

- elle était sur un B-17 G Flying Fortress. J'adore !

- l'avion était immatriculé 42-97851 avec l'identification LL-K sur ses flancs.

- l'avion appartenait à la 401 Bomb Squadron, elle même unité de la célèbre 91 Bomber Group (Heavy) - Memphis Belle était dans la même unité. Un bon présage !

- cette unité appartenait à la célèbre 8ème Air Force.

http://www.8thafhs.org/bomber/91bg.htm

http://www.91stbombgroup.com/91st_tales/91tales.html

http://en.wikipedia.org/wiki/91st_Bombardment_Group 

1 91BG401BS

91st Bomber Group (H)     401st Bomb Squadron

Grace au site des anciens du 91ème groupe de bombardement j'ai appris beaucoup plus sur l'avion.

L'unité était basée à Bassingbourn en Angleterre d'octobre 1942 à juin 1945.

Bassingbourn-1944 Qualified Quail eu une carrière glorieuse avec 72 missions de combats, mais chose exceptionnelle, ce bombardier ramena à la maison l'ensemble de ses équipages. Il y eu parfois des blessés et certains très gravement même mais aucun ne fut tué lors d'une mission sur Qualified Quail. 

Y compris le 14 janvier 1945.

Ce jour là, l'unité était d'une mission sur Cologne. La cible était un pont suspendu proche du centre ville. Avec les 8 autres avions de l'unité Qualified Quail obtint des résultats jugés excellents. La protection anti-aérienne fut jugée modérée sur la cible, mais néanmoins très précise et plusieurs avions furent endommagés.

Qualified Quail fut de ceux là. Trop gravement atteint, il ne put retourner jusqu'en Angleterre et effectua un atterrissage d'urgence sur la base Aérienne Américaine Avancée de Denain-Prouvy proche de Valenciennes. Code A-83. Malgré quelques blessés tous purent rentrer.

Résultats glorieux et avion porté par la chance. 72 missions sans mort. Incroyable et rare.

Malheureusement, certains membres de ses équipages volèrent sur d'autres avions et n'eurent pas autant de chance.

Mais d'ou vint la belle Pin'up ?

Cette partie de l'histoire fut très intéressante à rechercher.

Je n'ai pas retrouvé le nom de l'équipage qui fit le choix. Par contre j'ai retrouvé qui fut l'artiste.

Il se nommait Tony Starcer.

http://www.usaaf-noseart.co.uk/starcer-tony.htm

Le Caporal Anthony Starcer était un simple mécanicien au sol, mais ses talents artistiques furent déjà reconnus lorsqu'il était encore aux Etats-Unis et qu'il termina une fresque murale sur sa base du Texas.

Une fois en Angleterre, il fut désigné comme peintre officiel de l'unité et la demande était forte.

Son talent fut tel que tous le réclamaient (Memphis Belle c'est aussi lui).

A la fin de la guerre il avait plus de 130 avions à son actif, mais aussi d'innombrables blousons et autres objets demandés par les équipages.

Il fut un des grands artistes de ce qui serait reconnus plus tard comme le Noseart, une des racines de la Pop Art avenir.

A ce stade de mes recherches je n'avais toujours pas de photo en couleur de l'avion. Je ne souhaitais pas réaliser un blouson avec des couleurs hypothétiques. Je voulais vraiment que le blouson soit le plus fidèle possible.

Sur la couverture de "Plane Names & Fancy Noses" de Ray Bowden il y avait une rare photo couleur mais pas assez précise pour m'aider. J'ai contacté Monsieur Bowden, mais il n'avait plus la photo à sa disposition et n'avait pas de scan haute définition.

http://www.usaaf-noseart.co.uk/usnpnf.htm

Retour à la case départ.

En contactant l'association de l'unité, un des anciens me suggéra de chercher ou Tony Starcer avait eu l'inspiration.

En effet, la demande était telle que Starcer n'avait parfois littéralement pas le temps de poser les pinceaux en passant d'un avion à un autre. Il n'avait pas toujours le temps ou l'inspiration pour être créatif. Pour s'aider il réalisa des peintures sur commandes ou en copiant des Pin'up de magazines ou de calendrier.

Souvenez-vous que nous étions dans l'époque la plus prolifique de cet art populaire avec des artiste tels que Gil Elvgren ou Alberto Vargas.

Un des autres grands noms et illustrateur régulier de calendrier, source d'inspiration connues de Starcer, était Earl MacPherson.

MacPherson était à l'origine d'un grand nombre de Pin'up et je cherchais sur cette piste.

http://www.thepinupfiles.com/macpherson.html

La chance me sourit.

Grâce au web, une fois de plus, j'ai découvert une photo du calendrier original ayant inspiré Tony Starcer.

Earl MacPherson en était bien le père et la belle qui m'intéressait ornait le mois de janvier 1944.

 

Sketch Pad Earl MacPherson La belle rousse avait retrouvé ses origines et le lien était à nouveau recréé.

C'est ainsi que Qualified Quail se retrouva sur mon blouson.

Pour moi elle symbolise une quantité incroyable de choses:

- avant tout le courage et l'abnégation d'une multitude d'hommes dans le ciel, sur les mers et sur la terre qui donnèrent leurs vies par conviction qu'ils défendaient la vrais notion du Bien.

- elle représente la chance et le porte bonheur que beaucoup de membres d'équipages avaient besoin d'avoir pour se jeter en toute conscience dans ces machines à broyer les hommes qu'étaient les missions de bombardements de jour sur l'Allemagne. On les comprend facilement.

- elle est le symbole de la seule féminité autorisée à beaucoup de ces hommes loin de leurs patries et souvent trop jeunes pour avoir eu la moindre relation amoureuse sérieuse.

- elle est un des début de tout un courant artistique qui s'imposerait comme incontournable après la guerre. Et qui nous touche encore aujourd'hui.

 Plus que tout cela, elle est la simple représentation de la toute puissance de la vie dans une période ou la mort semblait vouloir prendre le contrôle. Sur le nez de ces appareils ces Pin'up partaient mener des missions quasiment bibliques ou le manichéisme est exacerbé. Je vous invite à vous renseigner sur les nosearts les plus classiques des avions allemands de la même époque pour voir à quel point c'est juste. L'antagonisme dans la symbolique utilisée est saisissante. D'un coté vous aviez la vie, la joie et la féminité et de l'autre une symbolique profondément béliqueuse et martiale.

 QQ united

Original du calendrier avec sa cousine 72 ans après

 

Voilà un petit bout de l'histoire de ma Pin'up. 

Mais je ne vous ai pas raconté mon secret.

Qualified Quail m'a conquise par l'émotion qu'elle m'a donné. Par les sourires qu'elle m'a suscité. Par les larmes qu'elle a engendré. Son histoire est un condensé de vies avec ce qu'elles ont de plus fort. Elle n'est pas seulement une histoire. Elle est un espoir, un rêve, un avenir.

Je lui demande en toute humilité de soufler mes ailes.

Patrick


P.S.: pour ceux qui connaissent mon blouson et sur le logo de ce blog pour les autres, il y a une différence de taille entre l'original et la reproduction. En renaissant, Qualified Quail a décidé de se faire une couleur. Elle est maintenant brune comme une certaine femme proche de mon coeur.

P.P.S.: En tout, cette recherche passionnante s'est portée sur plus d'un an. Les contacts réalisés et le savoir acquis me sont toujours utiles. 

Repost 0
Published by Patrick MILWARD - dans HISTOIRE
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 00:57

QQ Small

Lecteurs, Amis, Passionnés ou simplement Curieux,

Ici, je souhaite vous raconter des histoires. 

Ce blog aura pour vocation de partager avec vous mes passions multiples.

Aviation, Pilotage, Histoire, Littérature, Le Ciel, ...

Ces sujets, et éventuellement d'autres, seront la base.

Demain, je commencerai par une histoire qui est aussi un titre et une signature. Qualified Quail ! Qui est cette dame ? Que représente-t-elle ?

Mais ce ne sera qu'un début, un fondement.

Avec beaucoup de trac, je vous livrerai ensuite le premier volet d'un triptyque. Le premier nuage d'un songe à trois vols.

A très bientôt.

Patrick

Repost 0
Published by qualified-quail
commenter cet article

Présentation

  • : QUALIFIED QUAIL'S BLOG
  • QUALIFIED QUAIL'S BLOG
  • : Le ciel est, pour moi, une inspiration constante. La joie que je retrouve à chaque fois que je vole, que ce soit aux commandes ou non, me comble et me soulage. Dans le ciel je trouve parfois les solutions à mes problèmes, mais quasiment toujours le calme et la sérénité. Je souhaite simplement partager avec vous quelques fruits de mes réflexions.
  • Contact

La Librairie des Inconnus

http://www.lalibrairiedesinconnus.com

Recherche

Articles Récents

  • BONNE ET HEUREUSE ANNÉE / HAPPY NEW YEAR
  • QUALIFIED QUAIL Le Livre / the Book
    COUVERTURE FRANÇAISE ET ANGLAISE / ENGLISH AND FRENCH COVERS TO READ IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN _____________________________________________________ Cette année, le B-17 Qualified Quail est repartie en vol suis la forme d'un livre. Cette magnifique...
  • ELLE EST DE RETOUR !!! SHE HAS RETURNED !!!
    ENGLISH READERS PLEASE SCROLL DOWN Je suis heureux de vous annoncer la publication de : UN B-17 : QUALIFIED QUAIL Un seul devoir : Les ramener ! Le livre est maintenant disponible à la commande. Il est possible de le commander sur les grands sites de...
  • IL ARRIVE ! IT IS COMING !
    Voici les couverture ! L'ensemble arrive bientôt. A gauche la couverture de l'édition couverture rigide. A droite la couverture de l'édition couverture souple. Version française 216 pages avec de nombreuses photos et illustrations. Here are the covers...
  • PAS D'AILE SANS ELLES - 2
    Depuis ses origines, l'aviation se fait aussi au féminin. Les femmes ont jalonné son histoire avec gloire et dignité. Leurs noms sont inscrits en longue liste, et pourtant aujourd'hui elles sont loin de la parité dans le ciel. Les freins sont dans l'enfance,...
  • AMELIA - PREMIER VOL - FIRST FLIGHT
    TO READ THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN --------------------------------------------------------------------- Bonjour à tous, Mon prénom est Amelia et je souhaitais vous conter mes débuts aéronautiques. Mon père est un passionné depuis sa tendre...
  • LE SAUT - THE JUMP
    TO READ THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL TO THE BOTTOM ------------------------------------------------------------------------------------ Une expérience aéronautique de plus. Le parachutisme. De la façon dont je l’ai fait, on ne peut pas dire que...
  • UN FESTIVAL EN AVIATION / A FESTIVAL IN AVIATION
    G1 dans le ciel Vauclusien : G1 in the Vauclusien sky TO VIEW THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN ------------------------------------------------------------------------- Il y a un peu moins d’un an, dans cette tribune, je vous faisais part de...
  • SOLUTIONS EN AMONT - UPSTREAM SOLUTIONS
    TO READ THIS ARTICLE IN ENGLISH PLEASE SCROLL DOWN ----------------------------------------------------------------------------- Pas plus tard que la semaine dernière, je vous disais combien mon expérience de pilote était petite et mon envie de découvrir...
  • QU'ILS VOLENT !
    Avec plus de 310 heures d’avion et une dizaine d’heures d’ULM je suis toujours un bébé en terme d’expérience de pilotage. J’ai encore des milliers de choses à apprendre et de bonheurs à découvrir. En attendant, il y a une chose que je peux faire tout...